Protocole SE Index du Forum
Protocole SE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Quais de la Lyre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 7 Jan - 23:46 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant


L’année 2554 débutait seulement, peu de jours s’étaient écoulés et Valkan semblait s’être remis de cette horrible nuit… Pour informations, Charlotte que l’on avait pu rencontrer dans un événement précédent, avait ouvert la fenêtre au félin, pour ne pas qu’il meurt de froid dehors… Je parlais donc de cette horrible nuit… Le pauvre félin en faisait des cauchemars… Cet homme… Son acte inqualifiable… Toutes ces choses qui se passèrent et qu’il ne comprenait pas… Il en était hanté et plus aucune de ses nuits n’étaient calmes, même aux côtés de l’ange qu’il appréciait fortement. Il bougeait fortement dans son sommeil, mais cela ne dérangeait pas vraiment l’enfant au sommeil de plomb.

Nous n’étions que le premier jour de la semaine, une journée plus chaude que les précédentes malgré le temps hivernal. Le soleil donnait ce qu’il pouvait de sa force, même si il était trop faible pour faire fondre cette neige persistante. Ceci dit, pour occuper cette journée, l’ange proposa au félin d’aller se promener le long des quais de la Lyre, en passant le long de l’Eglise de Notre Point-du-Jour pour débuter le trajet du lieu.

L’enfant semblait avoir eu une hésitation, mais malgré tout il demanda à l’animal si ce dernier voulait bien lui servir de monture comme il le fut lors de leur rencontre pour fuir à ces incompétentes qu’étaient Zera et Jeleina. Le félin fixait l’enfant à cette demande, mais il finit par lui répondre qu’il accepta cette requête, avant que sur son dos soit assis un poids-plume pour le robuste animal. Valkan n’était toujours pas habitué à servir de monture, et n’avait pas une bonne stabilité pour l’enfant qui devait s’accrocher à son cou pour bien se tenir, même si le fait que le félin marche fait qu’il n’allait pas tomber comme cette fameuse nuit…

Et je vais vous laisser deviner la suite… Vous ne voyez pas ? Le fait que l’enfant doive passer ses bras autour du cou de Valkan le gênait un petit peu, même si parfois il finissait légèrement étranglé par ce dernier.

Lorsqu’ils arrivèrent en face de l’Eglise, Valkan s’arrêta un instant sous la demande de l’ange qui récita une brève prière avant qu’ils ne continuèrent leur route initiale, et qu’enfin ils arrivèrent le long de la Lyre. Le majestueux fleuve s dévoilait, le temps n’était pas assez froid pour qu’il soit gelé, mais par précaution, tous les bateaux étaient à quai. Qui serait assez fou pour vaguer par un froid hivernal ? Avec un puissant bateau pouvant détruire la glace, il n’était guère difficile de traverser cette épreuve, mais avec ces petites choses qui se dévoilaient à eux, comment vaincre plus fort que soi ? Valkan semblait ébloui, sans mentir… Jamais il ne vit toutes ces choses, et il se décida à s’approcher autant qu’il put, avant que l’enfant ne descende de son dos. Son regard se retourna aussitôt vers lui, il pouvait s’attendre à apprendre beaucoup de choses auprès de lui, mais aussi avait-il malheureusement l’espoir de se retrouver dans ses bras, même si celui-ci était occupé de manger de son chocolat au lait qu’il venait de déballer…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Jan - 23:46 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 17:19 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

La nouvelle année avait déjà commencé depuis quelques jours où déjà elle semblait être pleine de surprise et de révélation, ne pensez pas que notre histoire se déroule bien trop vite, au contraire cette nouvelle histoire que nous avions débuté il y a quelque temps serait encore longue. Il s'agissait bien évidemment de l'histoire de l'Ange et la bête. Contant la vie d'un pauvre garçon orphelin à l'identité secrète qui rencontra un soir de décembre une bête rougeoyante et avec qui il s'était lié d’amitié. Cela faisait quelque temps que nous n'avions plus eu de nouvelle du jeune ange, après l'incident au Quartier-Commerçant, Near commençait de plus en plus à ne peut plus croire en cette égalité qu'il pensait exister dans la capitale française, il perdait foi en l'Homme et ne semblait ne plus vouloir être mêlé à des conflits aussi bien moraux que physiques.


En voulant se changer les idées et pour prendre un bon bol d'air, l'enfant proposa à Valkan, la bête sans nom que nous avions quitté lors d'une sortie un vendredi soir. Le félin était retourné comme il l'avait été écrit dans notre conte vers l’orphelinat où il fut accueilli par l'une des gentilles petites camarades de Near, de faire un bout de chemin avec lui, pour en apprendre un peu plus sur cet animal et peut-être pour nous, en apprendre un peu plus sur Near ! L'enfant était nimbé de mystère et attisait bon nombre de question et de convoitise, mais même lui se questionnait sur plusieurs sujets, son lien avec la bête étant en seconde position, il était surtout inquiet pour le sort de cette ville et des humains qui y vivaient. Quoi de plus normal pour un ange de passer les sentiments après sa foi ? Certains narrateurs diraient le contraire mais ils auraient tort ou seraient bien trop égoïstes pour le dire.


Du Quartier-Pauvre jusqu'à la cathédrale Near c'était accroché au félin après qu'il lui proposa de se servir de lui comme monture, pour éviter de traîner derrière le félin qui serait certainement bien plus endurant que lui, lorsqu'ils arrivèrent devant la cathédrale, Near descendit du dos de l'animal et regarda les forces de l'ordre qui patrouillaient sans relâche tout autour de la Sainte demeure de Dieu, l'enfant se laissa tomber sur le place de l'église pour s'agenouiller devant la Grandeur de la demeure Sainte, le simple fait de voir ces hommes en uniformes lui faisait rappeler ce jour où, alors qu'il était parti avec ses camarades pour trouver un peu d'émerveillement à une fête citoyenne, l'enfant avait été le malheureux témoin de la discrimination envers même les nobles. Il prononça alors une prière en levant la tête jusqu'à la promenade ce situant à mi-hauteur de la bâtisse gothique. Cette prière devait certainement être destiné non seulement pour la misère mais aussi pour le salut de ceux qui reniaient les gens de le besoin.




    «Non jamais... Ils ne seront faits pour les nuages... Ni des Hommes bien sages.
    Je le sais... Cette vie n'est pas pour eux... J'ai compris que s'ils restaient ce qu'ils sont.
    Le Seigneur en sera meurtri... »
    Fit-il en regardant de loin tous ces gens en uniforme qui étaient postés ici comme de vulgaires pions sur un échiquier et il poursuivit en levant les yeux vers le ciel. «Quel est donc ce mirage... Ces images, sans visage.
    Pourquoi miroir, réfléchis-tu sans... Les voir ?! Je... Cherche en ma mémoire, qui ils sont, pour savoir... Perdu dans ses réflexions ou leurs âmes... S'égarent. Dans mon miroir d'illusion... Quel monde … Je vais voir ?.. »
    Demanda-t-il en embrassant le sol marbré de la place après avoir retourné un peu de neige qui le cachait. Il se releva et fit le signe de la croix avant de retourner sur le dos du félin pour qu'ils poursuivent leur route.



Il resta totalement silencieux, le morale n'était pas vraiment des plus joyeux pour cet enfant et son esprit était noyé par énormément de questions et de pensées, on pouvait dire qu'il était physiquement présent, mais pas autant moralement ou psychologiquement. Après être passé par l'une de ses rues qui traversaient tout le contour de la place de l'église, ils arrivèrent au-dessus des quais qui longeaient le grand fleuve nommé la lyre, le soleil reflétait son étincelante lumière, mettant la rivière en évidence comme une feuille d'or déposée comme un chemin ou une route, il ne neigeait plus mais le froid était toujours présent, un froid assez rude pour maintenir les navires à l'ancre mais pas assez pour figer le temps présent sur le fleuve.


Alors que le félin semblait émerveillé par tant de beauté naturelle dans un lieu aussi moderne, l'enfant descendit du dos de l'animal et sortit une plaquette emballée dans par un fil argenté, il en déchira une bonne moitié et croqua dans un carré avant de monter sur un rebord de pierre aussi grand qu'une simple poutre et qui donnait sur une petite falaise rocailleuse, d'ici la chute ne serait pas mortelle mais douloureuse et puis le fleuve avait un courant assez fort, il ne serait pas très avisé de s'y aventurais en plus avec un temps aussi froid, mais l'enfant semblait savoir ce qu'il faisait et se maintenait facilement au rebord. Il tourna la tête vers la bête en croquant une nouvelle fois dans sa tablette de chocolat et demanda à la bête.




    «Vous savez, Valkan, ce que je préfère dans les rivières ?» Dit-il en se retournant doucement vers la bête en affichant un joyeux visage, cet enfant devait facilement changer ses humeurs, passant du noir au blanc en prenant simplement la parole, enfin c'est ce que nous pouvions croire en le regardant, les rayons du soleil éclairé une bonne partie de son visage et l'étreinte luminescente ne s'amoindrissaient pas au contraire, bientôt elle recouvrait son corps et éblouissait la couleur blanche de son corps et de ses vêtements, éclaircissant même le bleu de son jean.

 


 
  

_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 8 Jan - 20:05 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Near se régalait de son chocolat alors que Valkan regardait la splendeur de ces lieux. Comme je l’ai dit précédemment, il fixait Near, de manière assez protectrice disons-le, car l’enfant montait sur le rebord des quais, ce qui ne semblait pas rassurer le félin… Une chute pourrait vite arriver, surtout si cette pierre est glissant… Mais ce ne semblait pas être le cas, et l’ange se tourna vers le félin.

« Vous savez, Valkan, ce que je préfère dans les rivières. »


Le regard du félin croisa celui de l’ange . Il semblait heureux… Que se passait-il dans la tête de Charles ? Comme pour effet, au  loin le soleil envoyait ses rayons de façon à illuminer l’ange, dont sa brillance n’avait d’égale que sa pureté, ce qui signifie en d’autres termes qu’il était illuminé comme l’infini : Ceci dit, il posa une question à Valkan et se devait d’y répondre.

« Tu préfères quoi dans les rivières.. ? »


C’est ce qu’il lui demanda, assit, ne lâchant plus son regard de celui de l’ange, il ne pouvait qu’entendre la suite de son récit, devant s’attendre à ce qu’il va en découvrir…
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Mer 9 Jan - 11:04 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

La question n'était pas vraiment si pertinente que cela, en effet que pouvait-il y avoir de pertinent dans le simple fait d'apprécier une chose en voyant de l'eau couler ? Pourtant, même la bête se prêtait à ce jeu et contrairement à nous, elle semblait bien vouloir en apprendre un peu plus sur ce qu'il venait de demandé et alors, elle lui répondit tout simplement en attendant la suite de son récit, assise face à lui, ne quittant plus ses yeux.


    « Tu préfères quoi dans les rivières.. ? » Avant de répondre, l'enfant pris une nouvelle bouchée de son chocolat au lait puis, il remballa sa tablette avant de la ranger précieusement dans la poche de sa veste, il restait sur les rebords des quais et tout en regardant lui aussi la bête il afficha un petit sourire doux, lui répondant d'une manière assez théâtrale, nous commencions à y être à présent habitué. « Ce que je préfère dans les rivières... Débuta-t-il en descendant du rebord en sautant pour se retrouver près de la bête, il s'accroupit alors et montra du doigt l'état des environs, immaculé d'un blanc neigeux et reprit alors aussitôt... C'est que printemps, été ou hiver... Elles changent toujours d'humeur et de couleurs.» Il se releva et remonta sur le rebord de pierre pour s'y asseoir, invitant la bête à venir le rejoindre, peut-être ne pas l'invitée à monter sur le rebord mais au moins se mettre debout pour mieux voir le fleuve en activité. Cette dernière s’exécuta aussitôt jonglant entre ce que lui montrait le jeune garçon en poursuivant son récit en chanson, et le jeune homme en lui même. « Mais combien de cœurs dans la nature, ont rêvé d'aventures... En laissant fuir les années sans se demander...» Poursuivit il en penchant sa tête sur le côté près du visage de la bête, lui murmurant à l'oreille. *Au détour de la rivière... Sera-t-il au détour de la rivière ? * Lui dit-il alors en lui souriant avant de se remettre droit. Une patrouille de colombes passait alors près d'eux, accompagnées de mouettes rieuses offrant un panache encore plus blanc à nos deux personnages. Near souriait joyeusement, comme si le Seigneur était intervenu simplement pour leur offrir un peu plus de beauté, Near repris une fois de plus. «Bravant les flots, ses voyageurs de la mer. Sur son bateau ? » Posa-t-il comme question à son amie la bête, en tournant la tête vers elle alors que passait un bateau marchand assez gros pour braver la froideur de l'hiver et le danger de cette mer d'eaux douces. Il poursuivit continuellement. « Et toujours je crois, toujours j’espère. Que cet inconnu viendra au détour de la rivière. Pour lui... Rien que... Pour lui. » S'exprima ainsi l'enfant, ses paroles voulaient tout et rien dire. En effet, nous parlait-il de sa foi des Hommes, de son amour pour le monde ou bien son amour envers quelqu'un ? En voyant en contrebas un petit couple de lapins se cajoler près des rives du fleuve, il prit alors la patte de la bête pour lui montrer où ils se trouvaient. Pour découvrir ce qu'il désirait vraiment nous dire à travers ses paroles, il fallait tout simplement attendre la suite. «En badinant le vent balade, des torrents de rire en cascade. » Dit-il en voyant des poissons sauter à travers les flots comme le feraient des dauphins, montrant de nouveau cet événement à son amie la bête. Il poursuivit toujours en montrant cette fois un second bateau qui s’exprimait alors qu'il rentrait dans les quais du fleuve. «Les tambours , nuit et jour, résonnent d'amour... » Faisait-il référence aux bateaux de commerce qui pour avertir les quais qu'ils arrivaient à destination ? Sûrement. Il passa ses bras autour du cou de la bête et posa sa joue gauche contre la joue droite de l'animal, qui depuis tout le long de sa chanson restait debout, appuyé contre le rebord. L'enfant pointa du doigt un castor qui installait son petit nid près des colonnes du pont qui traversait à leur droite la grande route maritime et donc, il poursuivit. «Mais celui qu'il voudrait choisir pour construire l'avenir... Viendra-t-il du cœur de la terre ou du bleu des mers ? » Demanda de nouveau à la bête en lui souriant, s'écartant alors avant de reprendre un morceau de son chocolat au lait juste avant de le remballer et de le ranger dans sa poche. Poursuivant aussitôt. «Au détour de la rivière. Au détour de la rivière. J'attends, j'espère qu'au détour de la rivière, il sera là, venant de la mer rien que pour lui. » À quoi pouvait-il bien penser en disant tout cela ? Nous pensions être éclairés par la suite de son récit mais à présent plusieurs suppositions s'offraient à nous... Parlait-il en réalité des Hommes qui plus loin, pensait être perdu et égarés ? Ou alors voulait-il parler des miséreux dans le besoin avec qui il avait tant d'affection et de compassion ? Et surtout, qui serait cet inconnu qui viendrait l'aider si jamais ce que nous pensions était vrai. Il termina finalement en enchaînant une grande partie de son récit en fixant la bête, approchant sa tête de la sienne. «Dans un rêve de lumière. Au détour de la rivière. Au détour de la rivière... » Le rêve de lumière auquel faisait-il allusion était-il les rayons lumineux qui éblouissaient sa blancheur comme si il était la représentation physique de la pureté ? Un nuage passa alors pour cacher le soleil, l’atmosphère s'assombrit alors et l'enfant, d'une voix plus douce et calme termina.
    «Faut-il éteindre ma flamme, dans le lit d'un fleuve calme. Pour ne plus rêver à cet Homme... Je voudrais tant m'évader, voyager, sur les rives de lèvres calmes... »

Parlait-il donc pour lui même, voulait-il alors lui aussi connaître l'affection d'une ou plusieurs personnes à son tour, tout en offrant continuellement son affection à quelqu'un ou à d'autres personnes ? Nous restions perplexe alors que même le fait que son visage était face à celui de la bête, nous n'étions pas aussi bien éclairé que le corps du jeune garçon après que le soleil ce sois de nouveau manifesté,il éblouissait tellement son dos que sa face était ombragé et il était difficile de voir qu'il souriait. Il s'approcha doucement de la bête avec son visage...


Et ...




_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 9 Jan - 13:12 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

La bête fixait de toute sa hauteur l’ange, qui tel un habitant du Paradis se trouvait si haut qu’il était impossible de l’atteindre, n’est-ce point une réalité  lorsque l’Astre solaire lui-même se sert de lui pour éblouir de sa blancheur, signe de pureté ?

Après la question de l’animal, l’enfant mangea un nouveau carré de son chocolat, avant de le ranger dans sa veste, était-ce un signe d’une certaine politesse face à la bête qui elle n’avait rien ? Probablement pas… Et autrement je lui aurais certainement demandé de continuer comme on n’en a finalement rien à foutre de lui mais tout ceci est une autre histoire ! Les deux personnages face à face se fixaient l’un et l’autre, souriant chacun, l’un comme l’autre un sentiment de bien-être se sentait très certainement de manière subtile pour la bête, plus dévoilée par l’enfant couplant à ce dit sourire une douceur inégalable. Le temps des réponses vint alors, et dès les premières paroles de l’enfant, l’on perdit Valkan qui était plongé dans les paroles de Near… Figurativement, l’on pourrait voir Valkan nager dans cette pluie de mots, chacun démontrant les sentiments de cet ange.


« Ce que je préfère dans les rivières... » furent les premières paroles avant que Near ne descendit du rebord d’un saut pour se retrouver plus près de Valkan, lui permettant ainsi de montrer facilement et efficacement les environs, la Nature-même au centre de toute cette cité à la technologie trop présente, dont l’Homme en avait acquis une dépendance hors normes, et ainsi il put continuer son discours : « C'est que printemps, été ou hiver... Elles changent toujours d'humeur et de couleurs.»

Tout en se relevant et faisant dos à la bête, il s’assit sur le rebord de tout à l’heure, avant de se retourner et tapoter la pierre à ses côtés, pour demander au petit chiot… Euh chaton à venir près de lui, lui offrant ainsi une vision encore plus belle des choses, mais ne serait-ce qu’une illusion de la réalité, une idéalisation comme le firent les vieux écrivains romantiques il y a des siècles de cela ? Pourtant, cette scène se passait réellement à la bête et à l’ange, comme une pièce de théâtre… L’enfant chantait pour continuer son récit, sa voix charmait le félin, qui fixait un temps l’enfant, d’un regard inspiré, rêveur… Physiquement, Valkan se trouvait bel et bien auprès de lui, mais les paroles de l’ange semblaient effacer sa conscience de la réalité, elles l’emmenaient ailleurs, dans un endroit plus magnifique encore… N’est-ce point une logique à un ange de le guider vers un paradis ?... D’un autre temps, Valkan fixait ce que l’enfant lui montrait, ce qui lui était donc dévoilé :

« Mais combien de cœurs dans la nature, ont rêvé d'aventures... En laissant fuir les années sans se demander...» Ainsi il s’approcha de Valkan, lui murmurant alors dans un souffle qui frémissait l’oreille du félin, et qui semblait apaiser ce dernier d’une chaleur douce et apaisante, telle qu’il en fermait les yeux en l’espace de l’instant, pour ainsi entendre ces mots : *Au détour de la rivière... Sera-t-il au détour de la rivière ? *

Il se releva ensuite, ils regardèrent alors une patrouille de colombes couplées aux mouettes rieuses, ce qui semblait rendre encore plus joyeux l’enfant, comme si ce vol d’oiseaux étaient un signe offert à l’enfant, comme dans la trop vieille légende mythique de la création de Rome, où les dieux envoyèrent un signe avec des oiseaux... Même si tout cela… C’est une autre histoire ! Et celle-ci n’est pas en chanson, peut-être parce que ce ne fut pas Near l’interprète de cette légende…

«Bravant les flots, ses voyageurs de la mer. Sur son bateau ? » Cette question semblait de par le regard de l’enfant , plongé dans celui de la bête, une question qui lui était destinée… Mais il n’eut pas la possibilité de répondre, sans doute qu’il ne souhaitait pas de réponse, comme il contait son chant à l’animal. « Et toujours je crois, toujours j’espère. Que cet inconnu viendra au détour de la rivière. Pour lui... Rien que... Pour lui. »

Valkan sentait alors son souffle se couper… Pourquoi parlait-il de ça ? Et cette question posée juste avant… Délivrait-il alors un message ? Lui seul pouvait le savoir, mais en attendant de réponses bien plus concrètes que cela, il revint à la réalité, étant conscient que cela ne devait pas être destiné comme message direct, il se laissait plonger de nouveau dans les gestes de l’enfant… Mais cette question que Valkan laissait de côté revenait à nouveau… Pourquoi montrait-il un couple de lapin à cet instant précis ? N’oublions pas un élément fondamental à cet instant précis de l’histoire… Celui des sentiments de Valkan… Peut-être avait-ce alors un rapport avec son passé, son temps passé isolé, maltraité… Mais il se sentait plus proche de l’ange que l’ange de lui… Ou alors était-il à cet instant précis de prouver le contraire ?

«En badinant le vent balade, des torrents de rire en cascade. » Il montrait alors des poissons sauter hors de l’eau comme le font des dauphins. Ce spectacle réveillait plutôt un certain instinct de l’animal, celui de la chasse… Il ne comprenait donc pas cela du gamin comme il le devrait, mais ses paroles continuaient à l’envouter, et il se perdait dans celles-ci… «Les tambours, nuit et jour, résonnent d'amour... »

En parlant de tambours, le cœur de Valkan en imitait bien un… Le trouble des paroles de l’enfant grandissait de plus en plus, mais ceci avait un destin positif pour le félin, à moins qu’il ne disait cela que pour démarquer un nouvel élément de la scène… Il passa alors ses bras autour du cou de Valkan, posant sa joue glaciale par le temps contre celle brûlante de Valkan, troublé, mais surtout rêveur de l’histoire de l’enfant. A nouveau il plantait le décors à l’aide d’un artiste de son théâtre, un castor s’installant près des colonnes du pont, mais aussi il offrait de nouvelles paroles :

«Mais celui qu'il voudrait choisir pour construire l'avenir... Viendra-t-il du cœur de la terre ou du bleu des mers ? » Une nouvelle question subtile posée au félin… Mais que demandait-il à Valkan alors qu’il s’écartait à nouveau, pour manger de son chocolat comme un artiste à un moment de son spectacle peut profiter d’une pause lorsque l’on change d’acte… Ou de scène… Et c’est alors que les rideaux s’ouvrirent pour qu’il dévoile sa première réplique offrant de nouvelles questions au félin : «Au détour de la rivière. Au détour de la rivière. J'attends, j'espère qu'au détour de la rivière, il sera là, venant de la mer rien que pour lui. » De nombreuses questions fleurissaient dans la tête du félin, alors que dans les mouvements finaux, l’enfant s’approchait de plus en plus de lui, continuant son texte si naturel : «Dans un rêve de lumière. Au détour de la rivière. Au détour de la rivière... » Il était de plus en plus proche du félin, qui sentait une gigantesque bouffée de chaleur soudaine, provoquée par la gêne… Certes, il y eut déjà des baisers, il le vit déjà nu… Mais il semblait réaliser juste maintenant que l’enfant n’éprouvait pas encore les mêmes sentiments que lui… Pas de la même façon… Et alors que cette avancée très ralentie et trop longue de l’enfant, il finit sa chanson, ses dernières répliques furent celles décisives pour Valkan, qui n’arrivait plus à comprendre ce qu’il ressentait, tout en entendant d’une voix plus douce que jamais les paroles de l’ange : «Faut-il éteindre ma flamme, dans le lit d'un fleuve calme. Pour ne plus rêver à cet Homme... Je voudrais tant m'évader, voyager, sur les rives de lèvres calmes... »



 
Les visages de Near et de Valkan étaient toujours face à face, celui de l’ange était légèrement penché, il s’approchait avec lenteur du félin… A première vue, lui semblait calme, mais qu’en était-il réellement ? Valkan, de son côté, animé par la gêne, ses joues toujours plus brulantes, regardait la scène sans même la voir, il était présent physiquement et non mentalement… Comme si son âme avait été menée dans un autre lieu que celui de cette Terre, aux Quais de la Lyre, en cette chaude après-midi, chaude pour la saison bien entendu… Car le froid était toujours très présent… Cependant, cette notion était totalement disparue de Valkan… Son corps était pétrifié, sa tête était vide (ceci dit ça ne change pas à d’habitude ça), il ne pouvait que sentir ce qu’il se passait à cet instant-là…

Les lèvres de l’enfant finirent alors par (ENFIN… VOUS L’ATTENDIEZ HEIN ?! BAH MOI AUSSI !) entrer en contact avec celles du félin. Dans un sursaut que l’on ne sentait pas vraiment, Valkan revenait sur Terre, il fixait l’ange aux yeux clos, et colla son visage au sien, fermant à son tour les yeux. Near, lui apprenant les doux baisers humains, passa ses bras autour du cou de l’animal, qui ne pouvait, lui, bouger sous le risque de tomber car je rappelle qu’il est debout, pattes arrières au sol, pattes avant contre le mur, mais aussi qu’il pourrait blesser l’enfant au corps fragile, la position dans laquelle ils se trouvaient aurait fait qu’il glisse au sol par la faute du félin, ou alors qu’il entame une chute à première vue mortelle…

Durant ce long baiser rempli de sentiments, la respiration du félin s’accélérait, devant ses yeux se déroulaient les nombreuses images depuis sa rencontre avec le garçon, il se souvenait de chaque choses qui s’étaient passées avec lui, pour en arriver ainsi à ce baiser. Son corps était de feu, il ne pouvait comprendre ce réveil si soudain… Une chaleur intense au contact de l’ange…

Comme ayant appris le baiser, Valkan finit néanmoins à vaincre sa gêne grâce à sa joie, énormissime alors. Une part de lui était perdue… Celle de la conscience du monde… Comme si il s’envolait avec l’enfant dans un nouvel endroit où ils étaient seuls… Comme ayant appris le baiser disais-je alors, Valkan le prolongeait dans une imitation parfaite de l’enfant, l’embrassant lui aussi… L’on entendait dans sa respiration irrégulière tout son bonheur si intense…

Ce ne fut que bien plus tard que les deux personnages finirent par s’éloigner l’un de l’autre, ouvrant chacun leur yeux, se fixant… Des larmes avaient-elles alors coulées le long des joues de la bête… Ce bonheur était si grand pour lui… Ils échangèrent un long regard tendre et amoureux, avant que ce ne soit au tour de la bête d’apprendre leur façon d’ « embrasser » à l’enfant, et ainsi venir lui léchouiller les lèvres, plusieurs fois, lentement, avant de s’éloigner à nouveau…
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Mer 9 Jan - 18:45 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Near pris seul l’initiative d'embrasser l'animal comme le ferait un Mortel normalement constitué, l'enfant et la bête fermèrent tous deux les yeux, le félin était transporté avec l'ange dans une autre réalité, une réalité ou il ne serait que simplement deux, en tout cas c'était cette réalité là que voulait la bête, une réalité auquel même Near ne pourrait réellement vouloir rejoindre. Il était ici pour mener les Hommes sur le droit chemin et non les abandonnés dans leurs égarement, c'est pour cette raison qu'il prit également l'initiative de stopper le baiser de son propre chef.


L'enfant fixait la bête et la bête fixait l'enfant, ils se fixaient donc mutuellement. Le félin devait être très émotif de nature car il n’arrêtait pas de pleurer pour un rien, que ce sois simplement un câlin ou une embrassade, qu'arriverait-il si jamais il savait la véritable identité du jeune garçon ? Rien ne serait plus ennuyant aussi bien littérairement que littéralement. Mais voilà que maintenant c'était à la bête de prendre l'initiative de réagir à sa manière, en léchant les lèvres de l'enfant, cela le faisait ricaner d'amusement et il repoussa la bête quelques secondes après pour, enfin se redresser..
    « Il est bon de voir que vos lèvres sont aussi calmes que si beau fleuve. » Dit l'enfant en sortant de nouveau sa tablette de chocolat en regardant de nouveau le fleuve, assis sur son rebord, le vent balayait sa chevelure dans tous les sens et il poursuivit. Il croqua dans sa tablette avant de poursuivre, rangeant de nouveau cette dernière. « Je suis aussi soulagé de voir que vos sentiments à mon égard sont aussi forts que ceux que j'éprouve pour vous Valkan. Cela dit... Puisque de toute manière nous sommes amenés à être conjoints, j'ai tout de même une chose importante à vos dires... Même si vous avez pu le deviner de votre propre chef. Ma foi en mon Seigneur passe toujours avant tout... Même après ma propre vie,.. j'espère que cela ne sera pas une source de gêne pour vous ... Je ne tiens pas à vous décevoir sachez-le.» Demanda l'enfant en venant blottir sa joue contre celle du félin en passant ses bras autour du cou de la bête, fermant les yeux et souriant doucement.

_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 10 Jan - 16:26 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

L’enfant ricana, avant de repousser un instant la bête pour se redresser. Valkan, toujours debout, ne lâchait plus l’enfant des yeux. Durant tout cet instant qui ne dura certainement qu’une ou deux minutes tout au plus, Valkan ne pouvait plus se demander « Pourquoi ? »… Autant il se sent vraiment bien… Autant il ne sait pas pourquoi il se sent si bien avec cet ange. Ce sentiment était peut-être commun aux deux, se sentir bien mutuellement… Pas que sans ils ne le seraient pas, mais qu’ils se sentent bien mieux avec l’autre…

« Il est bon de voir que vos lèvres sont aussi calmes que si beau fleuve. »

Les joues du félin le brulaient, alors qu’il détournait son regard vers le fleuve de gêne, tandis que l’enfant enjoué mangeait un nouveau morceau de chocolat, se laissant bercer par le vent, admirant le paysage qui s’offrait à eux. Par gourmandise j’imagine, il mangea à nouveau un morceau de chocolat avant de continuer ce qu’il avait commencé :

« Je suis aussi soulagé de voir que vos sentiments à mon égard sont aussi forts que ceux que j'éprouve pour vous Valkan. Cela dit... Puisque de toute manière nous sommes amenés à être conjoints, j'ai tout de même une chose importante à vous dire... Même si vous avez pu le deviner de votre propre chef. Ma foi en mon Seigneur passe toujours avant tout... Même après ma propre vie... J’espère que cela ne sera pas une source de gêne pour vous ... Je ne tiens pas à vous décevoir, sachez-le.» Sur ces mots, l’enfant vint de nouveau se coller à Valkan en passant ses bras autour de son cou, et posant sa joue contre celle de la bête, fermant les yeux.

Valkan fermait les yeux, laissant un moment de silence… Enfin, silence de paroles, car le bruit on pouvait bien l’entendre avec l’activité et le vent ! Mais il restait donc contre l’enfant, profitant de cet instant de douceur, tout en lui répondant avec sincérité.

« L’Homme m’a muni d’une intelligence qu’il qualifie de hors norme, néanmoins je ne puis comprendre le comment ou le pourquoi… Comment les sentiments te sont venus, et pourquoi est-ce que je me sens aussi bien ? L’amour, me diras-tu, est un sentiment trop complexe que pour pouvoir analyser cela… Cependant, en si peu de temps, je n’éprouve plus aucune haine… Ta présence a apaisé ce que j’ai longtemps ruminé… Comment ? »

Il s’arrêta un moment pour laisser le temps à l’ange d’analyser ce qu’il dit alors, voir de pouvoir lui transmettre une hypothèse qui se pourrait être la réponse à sa question qu’il n’arrive pas à comprendre lui-même…

« Je n’esquivais pas la réponse en parlant de cela, je ne cherchais qu’à trouver une réponse à ces questions incessantes, n’empêchant cependant pas mon bonheur… » Il posa sa tête contre les genoux du gosse en continuant : « Je ne pourrais associer « déception » dans ce qu’il m’arrive ici, j’ai, je crois, foi en un Homme… Une personne… Que je peux protéger, faire sourire, rendre heureux… Réconforter si le besoin s’en fait sentir, amuser… J’espère être un acteur de ton bonheur… Non… Notre bonheur… Religion ou pas. J’espère que tu auras compris mon avis sur ce petit point dont tu voulais l’illumination, qui t’est déjà très fidèle dans la vision que tu puis nous apporter. »

Se tenir debout commençait à devenir douloureux pour le félin, qui se retira lentement. L’enfant le regardait et se retourna, pour écouter le félin qui prenait la parole, justifiant ce mouvement qu’il fit sans être brusque et sans déséquilibrer ce dernier.

« Cette position n’est point adaptée à ma morphologie, la douleur s’emparait de moi et je préférai me retirer… Si tu veux continuer d’admirer le paysage, je serai juste derrière, autrement, je te laisse nous amener où tu veux, toi qui connais les lieux… Si ce choix est le tiens, sache que… Mon dos est tiens… »

Il sourit d’un air gêné, et…


   
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Sam 12 Jan - 20:39 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Sans un mot, l'enfant et la bête étaient l'un contre l'autre, le bruit lourd du vent meublait cet instant de douceur et de réconfort qu'ils partageaient, c'est alors que la bête eut la bonne idée de mettre un terme à ce long silence, répondant enfin à ce que lui avait demandé l'enfant quelques secondes plus tôt. Écoutant son compagnon, Near affermit sa prise contre l'animal en se blottissant un peu plus contre lui, souriant encore un peu plus.


    « L’Homme m’a muni d’une intelligence qu’il qualifie de hors norme, néanmoins je ne puis comprendre le comment ou le pourquoi… Comment les sentiments te sont venus, et pourquoi est-ce que je me sens aussi bien ? L’amour, me diras-tu, est un sentiment trop complexe que pour pouvoir analyser cela… Cependant, en si peu de temps, je n’éprouve plus aucune haine… Ta présence a apaisé ce que j’ai longtemps ruminé… Comment ? » Near rouvris les yeux avant de pouvoir répondre à la bête en essayant de trouver une ou plusieurs hypothèses à ce sujet. C'est toujours blotti contre l'animal qu'il lui répondit, juste avant que ce dernier n'enchaîne avec la suite de son monologue. «L'amour n'est pas compliqué au contraire, il suffit de voir l'amour que le Seigneur nous portes nous les... Near se stoppa net en posant sa main droite contre ses lèvres, il avait bien failli révéler maladroitement sa véritable identité à cette bête mortelle et il reprit aussitôt pour éviter que la bête ne puisse se rendre compte de quelques choses... Miséreux et même pour tous les Hommes, le désir de protéger, de voir s'épanouir et de montrer le droit chemin à son prochain, voilà le véritable sens de ce qu'est l'Amour avec un grand A. Bien sûr, un père et son fils ne s'aimeront pas comme Roméo et Juliette, mais l'objectif est le même, rester ensemble pour le meilleur et pour le pire. Enfin, c'est ce que moi je pense, voilà.» Near embrassa le front de Valkan avant de reposer sa joue contre la sienne. Valkan, après que Near est eu le temps de lui répondre poursuivit avec le reste de ses paroles. « Je n’esquivais pas la réponse en parlant de cela, je ne cherchais qu’à trouver une réponse à ces questions incessantes, n’empêchant cependant pas mon bonheur… » Il posa alors sa tête contre les genoux de l'enfant, celui-ci se redressa et souria doucement en le regardant. « Je ne pourrais associer « déception » dans ce qu’il m’arrive ici, j’ai, je crois, foi en un Homme… Une personne… Que je peux protéger, faire sourire, rendre heureux… Réconforter si le besoin s’en fait sentir, amuser… J’espère être un acteur de ton bonheur… Non… Notre bonheur… Religion ou pas. J’espère que tu auras compris mon avis sur ce petit point dont tu voulais l’illumination, qui t’est déjà très fidèle dans la vision que tu puis nous apporter. » L'enfant se mit à caresser le front de son compagnon en souriant, regardant de nouveau le paysage modernisé de la cité de Dreamon tout en lui répondant. « Je suis soulagé que ma religion ne sera pas la cause de conflit entre nous, c'était un point que je voulais souligner et je ne vous oblige en aucun cas à vous convertir à ma religion, vous êtes libre de penser alors vous être libre de penser ce que bon vous semble mon aimé. »



Par la suite l'animal, n'en pouvant plus d'être debout, appuyé contre ses pattes arrières pour ce maintenir ainsi se retira tout doucement mais sans un mots, certainement pour ne pas que l'enfant n’interprète pas mal le geste que venait de faire le félin, Near se retourna et écouta donc son partenaire l'éclairer après son geste.


    « Cette position n’est point adaptée à ma morphologie, la douleur s’emparait de moi et je préférai me retirer… Si tu veux continuer d’admirer le paysage, je serai juste derrière, autrement, je te laisse nous amener où tu veux, toi qui connais les lieux… Si ce choix est le tiens, sache que… Mon dos est tiens… » L'enfant, amusé, ricana vers son compagnon poilu en ressentant la gêne dans le sourire que lui adressait le félin et c'est en sautant du rebord pour atterrir sur le trottoir que l'enfant avança doucement vers l'animal, il s'accroupit alors face à lui et lui demanda avant de lui adresser un large sourire. «Avant d'aller quelque part, si vous le désirez je peux amoindrir la douleur dorsale en effectuant un innocent massage sur votre dos, si cela peut vous aider, quand pensez-vous ? »

_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 13 Jan - 01:24 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Au cours des nombreuses minutes passées avec Near, le félin était très câliné, mais il aimait beaucoup cela, et lui rendait aussi.

« Je suis soulagé que ma religion ne sera pas la cause de conflit entre nous, c'était un point que je voulais souligner et je ne vous oblige en aucun cas à vous convertir à ma religion, vous êtes libre de penser alors vous être libre de penser ce que bon vous semble mon aimé. »

Ensuite comme je l’ai dit précédemment, Valkan descendit du rebord, et dit à son compagnon sa justification. Son sourire gêné fit rire Near qui sauta sur le trottoir. Le rire ne gêna que plus encore Valkan qui tourna la tête sur le côté, avant de regarder à nouveau l’enfant quand il arriva face à lui, souriant.

«Avant d'aller quelque part, si vous le désirez je peux amoindrir la douleur dorsale en effectuant un innocent massage sur votre dos, si cela peut vous aider, qu’en pensez-vous ? »


Valkan regardait Near avec de grands yeux… Pourquoi lui proposait-il cela ? Pourquoi était-il si gentil, à ce point ? Le félin n’en savait rien, mais il accepta avec grande timidité. L’enfant lui dit de se coucher, et vint se poser à côté.

L’enfant posa alors ses mains sur le dos de la bête, commençant son massage. Ses mains étaient si douces, si tendres… Il s’appliquait vraiment bien et se sentait vraiment bien au massage de l’enfant. Soudainement, il se sentit plus enfoncé dans la neige, au niveau du bassin… Il sentait quelque chose d’inhabituel dans son corps, un sentiment de bien… Mais trop… Son corps était chaud, et il laissa échapper un certain gémissement alors que Near continuait son massage.

Valkan commençait à paniquer, et cela pouvait s’entendre… Il se souvenait de ce que lui avait provoqué l’enfoiré de l’autre jour…


Citation:
«... De moins en moins bien éduqués... »
«  Je plains ton maître. Méchant chat ! »


Dans une peur soudaine, Valkan prit une manche de Near entre ses crocs et le tira contre lui, faisant ainsi passer ses bras autour de lui, mais aussi étendre le corps du garçon contre son dos. Valkan ne bougeait plus, immobile, énormément gêné… Il restait dans la neige, pour faire en sorte que le froid efface son érection… Que cette chose qu’il ne comprend pas n’apparaisse pas à la vue de l’ange. Les paroles de Léon se répétaient sans cesse dans la tête du chaton qui paniquait de voir Near partir… Il se demandait juste « Pourquoi ? »… « Pourquoi cette réaction ? »…
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Dim 13 Jan - 23:44 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Near était donc en train de masser le pauvre dos endolori de l'animal qui c'était allongé à la demande de l'enfant à la chevelure blanche. Ses gestes étaient lents et assez précis pour être efficace et adoucir la douleur musculaire de l'animal, l'enfant s'appliquait bien, à croire que ce n'était pour la première qu'il en faisait un. Le massage semblait tellement bien et se déroulait sans problème jusqu'à ce que l'animal expire un peu trop haut le bien que lui faisait le massage, l'enfant n'interprétait pas mal ce que venait de faire l'animal mais le Seigneur avait clairement deviné ce que désirait le félin et c'est par intermédiaire d'un navire qui passait au plus près des quais que le son strident d'une sirène retentit alors, ce qui fit sursauter l'enfant, stoppant donc le massage.


La bête quant à elle semblait paniquer pour des raisons qui nous étaient inconnues, peut-être à cause de cet avertissement qui semblait être le simple fait du hasard mais pour l'enfant il était clairement question de Dieu qui avertissait notre jeune ami des vices pervers qui envahissaient le corps du félin, Near avait depuis quelques secondes déjà stoppé son massage pour regarder le ciel, c'est alors qu'il fut attiré vers le corps de la bête qui, à l'aide de ses crocs tirait sur l'une de ses manches pour le faire tomber contre elle. Il posa alors ses mains sur les flancs de l'animal avant de demander pour qu'elle raison elle avait agit ainsi.


    «Quelque chose ne va pas Valkan ? Le massage était-il mauvais ?  Si oui... Vous m'en voyez navré. Désolé....»

_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 14 Jan - 17:49 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Dieu avait encore frappé ! Un bateau passait anormalement près et laissa le son strident de sa sirène surprendre le petit monde. Near avait donc été mené par Valkan contre lui, contre son dos, rassurant alors le félin par le fait qu'il ne partait pas, mais posait au contraire ses mains sur les flancs de l'animal.

« Quelque chose ne va pas, Valkan ? Le massage était-il mauvais ? Si oui... Vous m'...  »

Valkan l'embrassa soudainement, l'interrompant dans ses fausses excuses. Il se retira honteusement, laissant l'ange sur le coup, mais il baissa son regard, s'enfonçant dans la neige. A nouveau, à l'instar de leur précédente rencontre narrée, son esprit se connecta à celui de l'ange. Il ne semblait pas avoir la force, ou le courage, de tout annoncer de vive voix.

« Tu... Tu ne dois pas... T'excuser... Je... Je... Je dois te dire quelque chose... » *Vendredi soir, j'allais normalement être rentré à minuit, mais sur le chemin du retour j'ai rencontré un problème... Un enfant avait été agressé par une grosse brute, même si il semblait maitriser la situation. Un homme à l'odeur farouche m'agressa verbalement et...*

L'ange souhaitait avoir le fin mot de l'histoire du félin et lui demandait de continuer, mais avant qu'il ne s'exécute, Valkan le serrait assez fortement contre lui, craignant sa réaction.

*Des images... Obscènes... Se dévoilaient face à moi... Et... je n'ai pas compris...* Il parlait avec difficulté. *Qu... Quelque chose... E... Etait... Sorti entre... Entre mes pattes... Ar... Arrières... Et... et puis...* Son visage était brûlant, les images repassaient petit à petit dans sa tête, sa voix, même à travers les pensées, devenait fluette. *Un... Liquide... Blanc...*

Valkan gardait Near contre lui, commençant à légèrement trembler... La peur ?

« D... Durant ton... Ma... Massage... Elle... Elle est... Ressorti... Je... Je... j'ai eu peur... Je... Je ne comprends... Je ne comprends pas... Et... Et voilà.... »

L'animal s'arrêta alors de parler, relâchant la pression qu'il avait maintenue conter Near. Il restait immobile et silencieux, le laissant alors parler et de nouveau, il tremblait... Quelque chose était arrivé.


Dernière édition par Valkan le Mer 16 Jan - 18:03 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Mer 16 Jan - 16:57 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Near fut surpris surtout la manière dont le félin avait procédé pour l'embrasser alors que l'enfant avait sa tête posée contre la nuque de l'animal tout de même, ce n'était plus de la souplesse à ce niveau là mais une véritable prouesse de gymnaste... L'enfant ne comprit immédiatement le geste de la bête et aussitôt il s'écarta de sa présence en se relevant, reprenant sa tablette de chocolat enveloppée de son emballage. Le félin avait la tête baissée honteusement comme un chiot lorsqu'il se fait gronder par son ou ses maîtres, et dans sa gêne il ne put tout avouer à voix haute mais seul l'enfant pouvait entendre les lamentations de la bête, cela dans un silence de cathédrale.


    « Tu... Tu ne dois pas... T'excuser... Je... Je... Je dois te dire quelque chose... » *Vendredi soir, j'allais normalement être rentré à minuit, mais sur le chemin du retour j'ai rencontré un problème... Un enfant avait été agressé par une grosse brute, même s'il semblait maîtriser la situation. Un homme à l'odeur farouche m'agressa verbalement et ... * Poursuivit-il dans une gêne de plus en plus présente et grandissante dans le cœur de l'animal, mais les paroles corrompues que le félin confessait à l'enfant horrifia et ce dernier ne put le laisser terminer son récit. *Qu... Quelque chose... E... Était... Sorti entre... Entre mes pattes... Ar'... Arrières... Un... Liqu'* Furent les dernières paroles qu'il put prononcer avant que l'enfant ne interrompe. «A'... Assez... Assez cela en est trop,... Mes oreilles ne peuvent supporter une minutes de plus ses immondes paroles... Oh, rassurez-vous mon bon Valkan, il ne s'agit en rien de votre personne mais... Les vices des mortels se sont emparés de vous... Vous avez péché même si vous ne vous en êtes pas rendu compte... Excusez-moi...» L'enfant se précipita aussitôt de nouveau vers le rebord du trottoir, juste au-dessus des canaux pour y déglutir une gerbe de salive mélangée à du chocolat au lait, il avait tellement était choqué et dégoutté par les paroles de la bête qu'il se sentit alors comme obliger à rejeter tout ce qu'il avait pu entendre, si on pouvait interpréter cela comme le rejet du malin qui c'était légèrement engouffré dans son corps par l'intermédiaire du félin. Après quelques toux sèches, l'enfant semblait de nouveau apte à pouvoir écouter les confessions intimes de l'animal et c'est en se rapprochant à nouveau de lui qu'il lui demanda donc de poursuivre. Mais le félin revint à la charge et se colla de nouveau contre Near poursuivant donc sa confession, la partie la plus intéressante et le félin ne désirait pas que l'enfant ne fuit avec ce qu'il était en train de lui dire. « D... Durant ton... Ma... Massage... Elle... Elle est... Ressorti... Je... Je... j'ai eu peur... Je... Je ne comprends... Je ne comprends pas... Et... Et voilà.... » L'enfant semblait regarder le félin avec un certain dégoût, non pas envers elle directement mais envers la malice qui avait tenté une fois de plus de s'emparer de son enveloppe charnelle et c'est en s'accroupissant devant le félin que Near lui répondit de nouveau, prenant le temps de bien assimiler toutes ses viles paroles, trouvant le moyen de les rejeter après plusieurs toux grasses. «Ne prêtez point attention à mon regard il n'est pas destinée à votre humble personne noble Valkan, vous avez bien réagi en ne vous laissant pas envahir par la corruption... Mais à ce moment-là, il aurait peut-être fallu me le dire avant, si vous en avez eu le courage dès à présent... Qui sait ce qui aurait pu arriver si vous aviez eu le courage de le faire plus tard... Mais le Seigneur m’aurait de toute manière prévenue, même s'il m'avait déjà confié son avertissement avant que je me trouve contre votre dos. Sachez toutefois qu'en tant qu'... Il avait une fois encore failli révéler ce qu'il était réellement et cela mit l'enfant mal à l'aise, il ne devait être le moins sincère des deux pour le moment mais, c'était la volonté de dieux que son identité reste secrète, alors il ne pouvait qu'être ainsi et non autrement, Near se reprit assez vite dans ses paroles pour ne pas émettre le doute dans l'esprit de la bête... Qu'individu très impliqué dans ma religion... Je ne perçois pas ce genre de «désir ou même Envie» Que vous avez pu avoir car j'ai longtemps fait vœux de chasteté... Ce qui ne m’empêche pas de ne pas comprendre votre malheur et sachez que je ne vous en veux pas... Je ne combats pas les pécheurs mais les péchés.»

_________________
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 16 Jan - 19:49 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

« A'... Assez... Assez cela en est trop,... Mes oreilles ne peuvent supporter une minute de plus ses immondes paroles... Oh, rassurez-vous mon bon Valkan, il ne s'agit en rien de votre personne mais... Les vices des mortels se sont emparés de vous... Vous avez péché même si vous ne vous en êtes pas rendu compte... Excusez-moi...»

L’écart entre lui et l’ange… Le reproche… Valkan se sentait mal… Il se sentait très mal… Péché ? Pourquoi aurait-il péché ? Aucun moyen pour lui de le savoir… Cependant, l’honnêteté lui aura fait du mal… Il avait besoin de soutiens, mais l’ange pouvait-il le comprendre ? Ne prenait-il pas cela qu’au premier sens, celui de l’envie ? L’envie qu’il soit censé avoir…

Quoi qu’il en soit, il avait le dégout dans son regard et ce fut la seule chose que Valkan put comprendre… Toutes les images avec Léon lui revenaient, et venez ajouter celle de l’ange qui recrache tout ce qu’il a mangé… Il semblait abattu, il avait découvert quelque chose d’une façon horrible, et il aura été remballé les deux fois… Pire que ça… C’était l’ange cette fois… Il ne fit que s’accroupir devant lui, avant d’être pris par une quinte de toux :


«Ne prêtez point attention à mon regard il n'est pas destinée à votre humble personne noble Valkan, … »

Valkan regardait Near avec des yeux de victimes, mais reprenait un peu confiance… Ce n’était pas contre lui qu’il disait….


«… Vous avez bien réagi en ne vous laissant pas envahir par la corruption... Mais à ce moment-là, il aurait peut-être fallu me le dire avant, si vous en avez eu le courage dès à présent... Qui sait ce qui aurait pu arriver si vous aviez eu le courage de le faire plus tard... Mais le Seigneur m’aurait de toute manière prévenue, même s'il m'avait déjà confié son avertissement avant que je me trouve contre votre dos. Sachez toutefois qu'en tant qu'... Qu'individu très impliqué dans ma religion... Je ne perçois pas ce genre de «désir ou même Envie» Que vous avez pu avoir car j'ai longtemps fait vœux de chasteté... Ce qui ne m’empêche pas de ne pas comprendre votre malheur et sachez que je ne vous en veux pas... Je ne combats pas les pécheurs mais les péchés.»
« D…. Désir ? En… Envie ? »

Valkan se mit assis face à l’ange, le regardant alors dans les yeux… Quelles étaient ces fameuses envies, ces désirs… Il ne  le saura… Pourtant peut-être jamais. De nouveau il tremblait... Il frissonnait... Il avait froid... Le froid qu'il a subi depuis trop longtemps s'en prenait enfin à lui... Il tombait enrhumé... Il éternua, évitant de toucher l'enfant.
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Jeu 17 Jan - 21:26 (2013)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour Répondre en citant

Valkan s'était installé en face de l'enfant, assis l'animal était victime du froid qui s’emparait à nouveau de sa personne... Pour un félin avec une fourrure aussi volumineuse et avec des couleurs assez chaudes pour réfléchir la chaleur du soleil, il était quand même assez douillet dirons-nous, contrairement à l'enfant qui lui était en simple jean, chemise sans un haut de par-dessus et des chaussettes et il ne ressentait point la froideur, ou du moins il devait la supporter. Lui...


    Après le grand discours que venait de dire Near, le félin reprit la parole avec une voix hésitante... « D… Désir ? En… Envie ? » L'enfant soupira... Il ne tenait pas à parler de ça plus longtemps et en ne disant rien, il laissa le félin sur sa fin, peut-être pour le laisser découvrir cela lui-même, après tout, Near n'était pas censé être assez âgé pour tout connaître sur cet aspect de la vie et comme excuse il annonça tout simplement. «... Je ne saurais vous répondre vraiment, je ne connais pas tout là-dessus. Je suis désolé, vous devrez le découvrir... Par vous-mêmes ?.. » L'enfant se releva et fit quelques pas avant de se retourner, il pointa l'index vers le ciel comme s'il avait oublié de dire quelque chose. «Oh, avant que je n’oublie... Je ne sais pas comment notre relation va évoluer au fil des jours mais... Je voudrais que nous prenions le temps de nous connaître avant de nous engager véritablement, vous méritez vraiment d'être découvert noble Valkan... Mais puisque c'est ma toute première expérience amoureuse, je ne tiens pas à me tromper ni dans mes jugements, ni dans mes actes futures. Il ne faut pas nous mentir, nous ne savons presque rien l'un de l'autre hors nos prénoms... J’espère que vous comprenez ma position ? En tout cas je le souhaite.» Le tintement des cloches au loin annonçait une heure précise, du moins pour Near, la messe était sonnée et il fallait qu'il s'y rend au plus vite pour aller prier, c'est donc dans sa hâte qu'il embrassa l'animal sur le museau avant de s'éloigner et de dire à la bête. «Je suis navré mais l'heure de la messe à sonné... Je dois y aller. A ce soir Valkan, ne m'attendez pas rentrer surtout, grattez à la porte, l'un de mes camarades vous ouvrira. Je vous embrasse fort, à ce soir ! » Dit-il avant d'accourir au loin vers la cathédrale de Notre-point-du-jour.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:07 (2018)    Sujet du message: [duo Valkan et Near] Sur les bords de Notre Point-du-Jour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Quais de la Lyre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange | Modified by Nhil
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com