Protocole SE Index du Forum
Protocole SE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Duo Rp] Suies et Poussiéres.

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Le Quartier Pauvre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 21:16 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Nous voilà deux jours avant la veille de Noël et le Quartier-Pauvre semble avoir une mine atroce, les fumées noirâtres s'échappant des cheminées des maisonnées assombrissent les flocons de neiges fondant sur le sol du quartier, les vieilles voitures crachant de sombres nuages noirs plombent l'air parsemé de flocons de neige, la seule touche d'éclat en cette fin de journée dans le Quartier-Pauvre. Une seule touche d'éclat ?


Peut-être pas qu'une seule, en nous approchant au plus près d'un des axes principaux du quartier, nous remarquons sur un trottoir à moitié recouvert d'un mélange de neige et de boue un jeune garçon vêtu d'une chemise blanche et d'un jean bleu ciel, tenant dans sa main droite un emballage argenté... Mais, n'aurions-nous pas déjà rencontré cet individu dans un précédent chapitre de notre histoire? Très certainement, allons voir de plus prés ce qu'en ce jour le jeune garçon a-t-il dans la tête. En nous approchant nous remarquions qu'il portait à son bras droit le manteau de laine qu'il portait lorsque nous l'avion découvert pour la première fois prés de la cathédrale de Dreamon.


    «... Père qui êtes aux cieux, pouvez-vous me dire pourquoi est-ce-que dans toute cette cité, ce quartier est-il le moins éclairé par votre éminent éclat blanc tombant de votre royaume ?» Demanda alors l'enfant avançant seul sur un trottoir désert sans éclairage et vieillissant, tapotant ses doigts sur l'emballage argenté qu'il tenait dans sa main. «Parce que ceux qui dirigent cette ville ne remarquent pas la détresse de ce monde qui semble si étranger au reste de celui qui compose cette cité ?» Questionna alors l'enfant au tout-puissant déchirant son emballage avant de croquer dans une tablette de chocolat, au lait cette fois ! «... Oh je vois, ce n'est pas parce que nous connaissons la détresse des autres qu'il est facile d'y remédier, je vois alors je dois en conclure que ceux qui dirigent la cité ne peuvent pas faire plus pour ces gens ?» Rétorqua l'enfant croquant une seconde fois dans sa tablette de chocolat alors qu'une fine brise glaciale lui passa sur la nuque, ce qui fit grelotter notre jeune ami et avec hâte il revêtit alors son manteau de laine tout en tenant sa tablette de chocolat dans sa bouche avant de la reprendre en main. «Peut-être alors qu'ils auraient la possibilité de faire plus... Pourquoi ne le font-ils pas ?» L'enfant arriva devant deux petits garçons un peu moins âgé que lui enveloppés dans une couverture de laine tacheté et fort sale, tout comme les deux jeunes enfants qui avaient un regard vide, révolté par leur misère, l'enfant sans même hésiter leur tendit sa tablette de chocolat qu'il leur offrit tout en leur disant. «Comme le pain de nôtre Père, j’espère que ce petit quelque chose que je peux vous offrir vous mettra du baume au cœur, enfant de Dieu...» Les deux enfants regardèrent notre généreux garçon et l'un d'eux prit la tablette de chocolat en affichant un large sourire joyeux partageant la tablette en deux pour lui et son frère, remercient avec des grands signes de mains le jeune garçon qui semblait se retenir de pleurer, touché par tant de misère et d'innocence en regardant ses deux pauvres sans abri, il leur souria avant de vite se relever et de partir d'un pas accéléré alors qu'il pleurait silencieusement, ne voulant pas montrer la faiblesse qu'il avait eue devant les deux enfants.



Une brise légèrement chaleureuse, provenant d'un ventilateur du bâtiment d'usine réchauffa notre petit garçon reniflant dans ses pleurs, la chaleur apaisante lui fit arrêter ses pleurs et il parvint à se calmer quelques instants après, affichant un large sourire en regardant le ciel étoilé et embrumé à cause des rejets du Quartier-Pauvre. L'enfant continua sa marche plus serein, les mains dans les poches il tourna alors à droite ralliant une place vide et pourtant couverte de détritus et de déchets en tous genres, alors que trônait en son centre une colonne d'ardoise verte, une statue dorée posée à son extrémité, preuve que comme quoi richesse et pauvreté ne sont pas si éloignée que ça.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 22 Déc - 21:16 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eillya Invierno
Humains

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 79
Humaine Féminin Électromancienne
Insignes: 75
Bénéfices: 0,95

MessagePosté le: Sam 22 Déc - 22:21 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Venant de me rendre chez Eijiro pour prendre des affaires, j'avais traversé à peu près tous les quartiers, passant par de simples raccourcis. Dans celui des pauvres, je restais à vue de tous. La police ne venait plus dans ce quartier ... Depuis fort longtemps ... Même il y a trois ans, lors de mes quelques jours en recherche d'un abri, ils n'étaient pas présents ... Peut-être avaient-ils trop peur que la misère retombe sur eux ? Ça me dégoûtait ... Tout ces gens évitant ce quartier de peur qu'un pauvre les contamine ... Avant, il y avait bien une ou deux personnes qui aidaient les sans-abris ... Mais avec toutes les taxes, qui sont apparues ... Rien qu'économiser un insigne est impossible ... Alors, ces bienfaiteurs se faisaient rares, trop rare ... En me dirigeant vers la place, de là où je partirais dans de petites ruelles pour rejoindre le Quartier du Divertissement.


Étant désormais une fugitive, je prenais beaucoup de risques en m'aventurant ainsi dans la ville ... Mais ils n'avaient pas de vêtements, ni à ma taille, ni à mon goût ... J'avais donc été obligée d'aller chercher mes affaires chez Eijiro ... Alors je faisais de sorte que l'on ne me reconnaisse pas, ni ne me pourchasse. À l'allée, j'étais en tenue militaire, devant donc passer dans les ruelles, très étroites. Sinon, j'étais faite. Maintenant, pour le retour, j'avais une vieille cape noire sur le dos, me servant en même temps de capuche. Dans le quartier pauvre, ça ne faisait pas tâche ... Un vieux sac de toiles sur le dos et le katana caché à l'intérieur de la cape, dans mon dos. Bien sûr, on pouvait le remarquer en faisant bien attention mais il fallait faire attention, ce que les forces de l'ordre ne faisait jamais. Et on se demande pourquoi la criminalité est en hausse ...


Me sortant de mes songes, des cris et pleurs d'enfants me parvinrent aux oreilles. Deux loubards les menaçaient, enfin, leur faisaient peur surtout. Je m'approchais pour les écouter.


« Alors, les gosses ?! On vole le gentil petit marchand, qui vous a offert une miche de pain, ce matin ?!
-Non, on nous l'a donné !
-Qui donnerait du chocolat, à deux pauvres gosses comme vous ? Donne-le ! »


Le plus petit des deux pleurait, ne voulant pas qu'on lui prenne son chocolat. Le plus gros, mais pas costaud, des deux voyous essayait de prendre le chocolat mais le plus grand s'interposa, hurlant qu'ils n'auront rien. Il essaya même de pousser le gros méchant pas beau ... Qui le prit très mal. Il cria une injure, prêt à abattre le poing sur le pauvre enfant. J'étais assez proche d'eux pour qu'ils m'entendent.


« Je vous le déconseille fortement. »


Les deux grosses brutes se retournèrent vers moi, laissant un instant les enfants tranquilles. L'un d'eux commença un monologue, je fis donc discrètement signe aux gosses de partir loin d'ici.


« Et pourquoi ?! T'es une poulet ? Car ça nous fait pas peur ! Les flics, ça a vite les chocottes quand ils nous voient !
-Oui, peut-être à cause de l'haleine ? Fis-je en secouant ma main devant mon visage, montrant bien qu'il sentait mauvais de la gueule.
-Tu te crois maligne en plus ?!
-Je réponds encore une fois, oui ! Disons que j'ai plus de QI que les deux macaques devant moi. »


Les deux foncèrent sur moi, prêt à en découdre. Je reculais de quelques pas sur le côté, les faisant ainsi, se cogner entre eux. Ils tombèrent à terre, se criant l'un contre l'autre. J'en profitais pour reprendre ma marche, regardant la direction qu'avait pris les deux enfants. Ils avaient rejoints leur parents ... Je souriais, heureuse qu'ils n'aient rien eu de grave ... J'arrivais enfin vers la place ... Qui me dégoûtait comme toujours ... Cette énorme statue d'or ... Combien de fois n'ai-je pas eu envie de l'abattre et donner l'or à ces pauvres ?! Je secouais la tête, me sentant tellement mal pour ces sans-abris ... Je vis au loin un adolescent, avec des cheveux blancs ... Peut-être était-ce Rei, un des sans-abris que j'avais appris à apprécier. Il était assez spécial, étant mi-ange et mi-vampire ! J'accourais vers lui. Je le prenais dans mes bras, toute heureuse. Je me reculais ensuite et le retournais vers moi ... La gaffe ... C'est pas lui ... Je viens d'étreindre un pauvre petit garçon qui n'avait rien demandé ! Honte à moi ! En plus, j'aurais dû le remarquer ... Puisqu'il n'avait pas fort grandi en trois ans, ce qui est très bizarre. Rougissant, je m'excusais auprès du jeune garçon.


« Excuse-moi ! Je ... J'ai cru que tu étais quelqu'un d'autre ! Vraiment désolée, je suis irrécupérable ! »


Bafouillant mes excuses, je faisais de grand gestes avec mes mains, montrant à quel point cette situation était assez ... Gênante pour moi !
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 00:18 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Near marchait tranquillement sur les contours de la place, fixant cette fameuse colonne d'ardoise et d'or, la statuette qui trônait au sommet semblait à la fois si petite qu'un coup de vent pourrait certainement la faire tomber sur la place, mais en la regardant elle semblait aussi si proche qu'on pouvait croire qu'il était possible de pouvoir l'attraper rien quant tendant simplement la main. L'enfant fixait cette colonne sans comprendre pourquoi cette dernière était plantée sur la place d'un quartier sans vie mais avec beaucoup de sans-abris, s’arrêtant un instant il demanda alors.


    «Pourquoi cette colonne si haute laisse trôner en son sommet une statue à la dorure presque aussi éclatante que les rayons du soleil ?... Est-ce une façon de rappeler aux pauvres miséreux qu'ils seront toujours inférieurs aux riches personnes ?» Questionna donc le jeune garçon en fixant la colonne en ardoise, une fine brise vient alors virevolter autour de lui, le faisant doucement sourire tout en fermant les yeux. «Vous avez raison, même si les riches restent au-dessus des pauvres, il suffirait qu'une brise virevoltante... Tendant sa main en direction de la colonne d''ardoise, un coup de vent virevoltant suivit alors la direction de son bras, le sifflement du vent se perdant dans l'air, il poursuivit donc ... Fasse tomber une fondation de leur rang pour qu'à leur tour, il tombent et se trouvent comme tous les autres, au même rang...» Le garçon ricana en regardant la colonne d'une nouvelle façon souriant ensuite joyeusement. «J'avais tort, cette colonne n'est pas là pour rappeler aux pauvres qu'ils seront toujours inférieurs aux riches... Non, elle reflète l’espoir qu'un jour, l'or tombera pour se transformer en bronze.» Hochant la tête pour intimement confirmer ses dires avant de poursuivre sa marche solitaire sur la place du Quartier-Pauvre.



L'enfant marcha dans la neige en jouant avec le peu de neige encore pur qui se trouvait sur le trottoir qui encerclait la place du quartier, tombant sur une pauvre vieille femme vêtue d'une cape et d'une couverture de laine marron, l'enfant s'approcha d'elle en serrant ses mains contre les siennes, fouillant dans l'une des poches de son manteau pour sortir sept insignes et les confier à la vieille dame en lui souriant doucement, ce n'était pas une fortune mais cela suffirait certainement à la sans-abris pour qu’elle puisse s'acheter une boisson chaude dans un commerçant à la sauvette dans le quartier, l'enfant se releva en souriant à cette dernière avant de la saluer de la main pour lui dire au revoir, poursuivant sa marche de nouveau autour de la place.


    C'est en fredonnant un petit air joyeux que l’ardent jeune homme sautillait doucement en avançant sur le trottoir, prenant garde à ne pas se prendre les extrémités de son pantalon dans les pieds et risqueraient de le faire tomber. «Puissiez-vous garder la flamme éternelle dans le cœur de toutes ces personnes votre Seigneurie. Puissent-ils alors vous être éternellement fidèles et quand leur tour viendra le vent les amènera dans le ciel.» Demanda alors l'enfant à son Seigneur, marchant de nouveau lentement autour de la place lorsque... Son corps s'éleva dans les airs, mais pourtant il n'avait point prit sa forme angélique, que lui arrivait-il, qu'était-il en train de ce produire ? Une voix gênée nous éclaira alors. « Excuse-moi ! Je ... J'ai cru que tu étais quelqu'un d'autre ! Vraiment désolée, je suis irrécupérable ! » Puisqu'elle ne semblait pas l'avoir reposé au sol avant de battre des bras comme le ferait un oiseau pour s'envoler dans le ciel, l'enfant retomba au sol, parvenant à se reprendre pour atterrir debout, il regardait cette femme battre des bras continuellement, il ricana joyeusement vers elle non pas pour se moquer mais simplement pour refléter la joie qu'elle pouvait accorder à un enfant qu'elle ne connaissait même pas, reprenant une attitude plus sérieuse, l'enfant souria à la jeune femme en plissant joyeusement les yeux à son attention, voulant la rassurer en prenant ensuite la parole. «Ne vous excusez point ma bonne dame, la joie que vous apportez à un enfant pourrait en faire rougir plus d'un, autant que la gêne qui fait brunir votre teint de peau blanchâtre.» L'enfant s'agenouilla devant la jeune femme aussi vite qu'une flèche touchant sa cible, la main sur le cœur, la tête baissée vers le sol, il dit. alors à cette dernière. «Pour m'excuser de vous avoir gênée, permettez moi de me présenter. Je m'appelle Near Heaven et j'ai 14ans.» L'enfant se releva en souriant continuellement à la bonne dame.




_________________
Revenir en haut
Eillya Invierno
Humains

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 79
Humaine Féminin Électromancienne
Insignes: 75
Bénéfices: 0,95

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 16:40 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Troublante la ressemblance ... Mis à part les yeux, cet enfant ressemblait comme deux gouttes d'eau à Rei ... Bon, aussi, ce dernier avait des canines assez ... Marquées. Il semblait rire ... Pourquoi ? J'arrêtais mes mouvements ... J'allais me faire remarquer et c'était tout ce que je ne voulais pas. L'adolescent arrêtait de rire dans son coin, se mettant à sourire et à doucement plisser les yeux. D'accord ... Je l'ai plus amusé qu'autre chose ... Moi alors ... Il commença à me rassurer, en parlant. Il parlait de façon très poétique pour un adolescent ... Mais ce qui m'étonna le plus, c'est lorsqu'il s'agenouilla, la main sur le cœur, se présentant. Il s'appelait donc Near Heaven ? Dire que je pensais que Eillya était un nom bizarre ... Enfin, ce Near avait 14 ans et parlait comme un poète ... Et moi qui pensais que les garçons et les hommes avaient perdus les belles paroles ... Ce petit adolescent était l'exception à la règle. Peut-être la seule exception.


Il se releva, me regardant toujours en souriant. Il devait attendre que je réponde, ce que je fis :


« Enchantée. Je m'appelle Eillya Invierno, j'ai 20 ans. »


Je regardais tout autour ... Aucun policier, pour l'instant. Ils surveillent très souvent cette statue, ne voulant pas qu'un pauvre ne la pique. Je regardais ensuite derrière moi. Les deux grosses brutes semblaient avoir repris leur esprits, se grognant quand même dessus. Connaissant la bassesse d'esprit de ce genre de macaque, je savais qu'ils allaient s'attaquer à ce pauvre Near. Par pur esprit de vengeance. Et pour satisfaire leur ego de lilliputien.


« Suis-moi ... Ces gorilles ont l'air de prévoir un mauvais coup ... »


Avant même d'entendre sa réponse, je le prenais par le bras, l'emmenant à l'autre bout de la place. Je baissais la tête en passant devant une toute petite troupe de policiers. J'espérais de tout cœur qu'une autre personne n'allait pas se faire avoir par ces gorilles ... Je me retournais, pour les voir ... Ils riaient en voyant les policiers attraper un pauvre homme, qui n'avait, je suppose, que demander une petite pièce ... Juste parce que ces gens sont pauvres, les policiers s'amusent à les martyriser ... Bande de salopards ... Et c'est ce qu'on appelle la justice ?!
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 17:25 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Cette dame se prénommait donc Eillya Inverno et elle semblait avoir une vingtaine d'années même si clairement d'apparence elle paressait en avoir moins, et même en y pensant bien elle avait, semblait-il, un caractère d'adolescente, ce qui ne semblait point gêner le dit Near, dont nous venions également de connaître le nom, pour le plus grand plaisir des enfants qui liront cette histoire. Si tôt que l'enfant se présenta si tôt son interlocutrice fit de même.


    « Enchantée. Je m'appelle Eillya Invierno, j'ai 20 ans. » Dit alors la bonne dame à l'enfant qui continuait de lui sourire jusqu'à ce que soudainement deux hommes à l'allure intimidante, surtout pour un enfant, ces deux personnes se jetaient des injures tout en s'approchant de l'enfant et de la gitane, leur aspect menaçant ne semblait pas faire peur à l'enfant, ce dernier semblait plutôt tenter de comprendre leurs agissements car il était clair qu'ils avaient du sang sur les mains et avant même que l'enfant ne puisse intervenir, la gitane le pris par le bras et l'emporta avec elle dans une course effrénée tout en s'exclamant. « Suis-moi ... Ces gorilles ont l'air de prévoir un mauvais coup ... » L'enfant se laissa faire, agrippant son autre main sur son jean qui tombait alors qu'il courait aux côtés de la dame, sa chemise glissait alors sur ses épaules et retombait légèrement de son torse, il n'était pas fort aisé pour lui de courir dans ces conditions, une patrouille policière était postée de l'autre côté de la place là où se trouvait à présent l'enfant et la bonne dame. Cette dernière se cachait derrière son voile en laine comprit dans sa cape pour masquer à l'ombre du soir levant son visage, Near la regarda, avait-elle des choses à cacher sous l'ombre de sa cape ? Avait-elle des choses à cacher dans l'ombre de son capuchon ? Son visage était-il marqué par la souillure et la corruption ? Tant de question restant en suspens alors que dans la course, l'enfant ne pouvait pour se confier à son Seigneur. Une vision d'horreur affubla l'enfant qui manqua de trébucher en avant devant une injustice qu'il ne pouvait pas laisser passer, un tel pêché, comment ce ne pouvait-il pas réagir ? Il affermit sa prise sur le bras de la jeune femme et s'arrêta brusquement, renvoyant cette dernière en arrière, l'expression du visage du petit enfant changea alors, il renvoyait plutôt un message d'avertissement en regardant la patrouille de policier qui arrêtait sans aucune raison, un pauvre vieux sans-abri. «Par Sa Majesté le tout-puissant... Que les cieux soient témoins de cette injustice... Un sourd grondement se fit alors entendre dans le ciel embrumé et mi-étoilé de la nuit tombante … Comment pouvez-vous garder dans votre cœur de telles souillures ?... Ne voyez-vous pas l'âme saignante de ce pauvre homme ?» De petites larmes silencieuses noyaient les yeux de l'enfant alors qu'il se retenait de renifler, les poings serrés il tenta de poursuivre alors que l'un des policiers le coupa nettement. «Eh toi le pauvre... Si tu veux pas finir aux cachots tu ferais mieux de fermer ta petite gueule enfarinée ! T'as compris ?!» Soudainement une violente bourrasque frappa le policer, le faisant tomber contre l'un de ses collègues. « Comment pourriez-vous espérer une place au paradis alors que vous-vous en prenez à un enfant touché par l'innocence et la pureté de l'enfance ? Que pourrait penser vos enfants si vous leur disiez que vous-vous en prenez à ceux qui on besoin de vous ? A ceux qui pourraient aussi être votre progéniture ?.. Les Hommes sont ils toussent comme eux ? » Demanda en fin de phrase le jeune garçon, une fine brise venant caresser le visage de l'enfant. «Oui c'est vrai, heureusement qu'ils ne le sont pas tous. » Offusqué et vexé avec une légère pointe de colère le policier s'approcha de l'enfant et le souleva violemment en le prenant par sa chemise blanche.

_________________
Revenir en haut
Eillya Invierno
Humains

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 79
Humaine Féminin Électromancienne
Insignes: 75
Bénéfices: 0,95

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 18:46 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

Je m'arrêtais. Near ne semblait pas très heureux en voyant la scène avec les policiers ... Qui le serait, aussi ? Être heureux face à de l'abus de pouvoir ... Le garçon commença à dialoguer, essayant de faire arrêter les policiers. Le vent s'agitait ... Comme pour lui répondre ... ça me faisait froid dans le dos ... Comme si Dieu répondait à ses paroles ... Je devais même tenir ma capuche pour ne pas être démasquée ... Les paroles de l'adolescent étaient juste ... Elles exprimaient la vérité que tous taisaient au fond d'eux ...


Par contre, ça ne plaisait pas aux policiers, dont l'un d'eux attrapa le jeune garçon. Il le souleva du sol. Je regardais le policier, lui demandant poliment de lâcher cet enfant. Il me regarda et me cracha carrément dessus. D'un coup, je le frappais au ventre, directement dans l'estomac. Il lâcha alors l'enfant, que je rattrapais pour ne pas qu'il se casse la gueule à terre. Le policier était plié en deux. Il porta l'une de ses mains vers son pistolet. Je sortais enfin mon bras robotique de sous la cape, posant deux doigts sur son cou. Je l'électrocutais pour le rendre inconscient. Je lâchais Near. Le deuxième, et dernier policier, était terrifié, regardant son collègue à terre. Il essayait de sortir son arme à feu mais je m'approchais de lui. Malheureusement pour lui, il avait les jambes écartées ... Je pus donc lui donner un coup de pied dans les bijoux de familles. Il retint un cri de fillette, tombant à genoux, les mains désormais posées sur ses parties intimes. Je lui fis subir le même sort qu'à l'autre défenseur de l'ordre.


Je me retournais vers le pauvre sans-abri ... Il avait les menottes aux poignets ... Je fouillais alors les deux policiers, pour trouver les clés des menottes. Je me dirigeais ensuite rapidement vers l'homme, le détachant. Je lui fis signe de la tête de se dépêcher. Je regardais ensuite l'adolescent.


« Je te conseille aussi de courir. Ils vont bientôt se réveiller. Ah et ravie de t'avoir rencontrer, Near. »


Après ce fabuleux conseil, je partais trouver une ruelle pour me rendre au Quartier des Divertissement.
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Dim 23 Déc - 19:50 (2012)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres. Répondre en citant

  L'enfant ne semblait ne pas avoir peur du policier, les cieux devenaient plus menaçants alors que ce membre des forces de l'ordre avait osé toucher à un enfant pur et de plus un être de Lumière, le grondement fracassant de l'au-delà retentit même jusqu'au sol des mortels, la bonne vient alors comme un bien fait divin, demander avec gentillesse que le policier relâche l'enfant, elle eut droit en guise de réponse un crachat au visage ce qui mit alors sa Grasse en colère, et un éclair tonna dans les cieux. Les autres policiers quant à eux semblaient surtout effrayés par ce qu'il était en train de se produire au-dessus de leurs têtes, ils devaient peut-être s'écrier intérieurement. «Le ciel va nous tomber sur la tête ! »


La bonne dame en guise de réponse à son gracieux crachat mit un coup de poing dans le ventre du policier qui tenait l'enfant, celui-ci tomba alors que le policier se recroquevillait sous la douleur, Eillya rattrapant le garçon avant qu'il ne s'étale douloureusement au sol celui-ci venant se cacher aussitôt derrière la bonne dame dès qu'elle le relâcha, c'est alors qu'un combat entre elle et les autres policiers débuta, il fut court et douloureux pour eux mais qui mis le Seigneur en colère durant toute la durée du combat, lorsque tous les policiers furent mis à terre, le ciel retrouva tout son calme et s'éclaircit alors, laissant le ciel étoilé se révéler de nouveau. La bonne enfant libéra le pauvre vieux sans-abris qui resta juste le temps que Eillya lui dise de fuir, l'enfant alors regarda ce dernier s'en aller, toujours caché par la cape de la jeune femme, elle se retourna pour regarder l'enfant et lui adressa à son tour...


    « Je te conseille aussi de courir. Ils vont bientôt se réveiller. Ah et ravie de t'avoir rencontrer, Near. » Lui dit-elle alors, lui conseillant alors de fuir au plus vite cette place et même les environs avant de la voir partir, l'enfant lui répondit alors en s'agenouillant comme au départ. «Merci infiniment madame, puisse le tout-puissant maintenir la flamme éternelle de votre cœur dur aussi longtemps qu'il le pourra. J'espère nous revoir sous de meilleur conditions, Dame Eillya. » Il regarda alors la jeune femme s'en aller en affichant un agréable sourire malgré le nouvel exemple d'injustice qui venait de se dérouler sous les yeux innocents du jeune garçon et c'est en trombe qu'il fui à son tour la place du Quartier-Pauvre, voulant chercher refuge dans la demeure de Dieu au centre de la cité.















*Il était une fin... * 

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:03 (2018)    Sujet du message: [Duo Rp] Suies et Poussiéres.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Le Quartier Pauvre Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange | Modified by Nhil
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com