Protocole SE Index du Forum
Protocole SE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[RP quatuor] Sigma, sale con !
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eillya Invierno
Humains

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 79
Humaine Féminin Électromancienne
Insignes: 75
Bénéfices: 0,95

MessagePosté le: Lun 21 Jan - 21:32 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

Plusieurs jours que nous avions tourné ce fameux épisode avec Sigma ... La blonde et moi tentions désespérément de repartir pour, de un, savoir ce qu'il avait fait à Basile et Za ... Zala ...


« Zaliaror ! Mon petit frère ... Qu'est-ce qu'il a pu lui arriver ?! »


Ah, voilà, Zaliaror ... Et, de deux, casser la gueule à cette maudite Arme. Mais Arkal nous retenait, sans cesse. Pour notre bien, mais la haine et la tristesse envahissaient peu à peu nos esprits ... La détresse était présente en moi ... Je ne pensais qu'à une chose : partir vers son immeuble et le trouver ! Je voulais m'assurer qu'il allait bien ! Et je m'en voulais ... D'être partie ce jour-là ... Mais je ne trouvais aucun courage ... Je me disais qu'il était fort ... Je me rappelle de l'épisode avec le vampire ... Mais, un soir, tout a changé ...


Lizzie et moi avions fini une séance d'entrainement intensif sur ''Réalité Virtuelle'', c'est à ça que nous sert ce jeu. Pour certains, ce sera un outil de plaisir et de loisir. Pour nous, non. C'était un très bon entrainement. Nous avions donc fini notre séance. Nous nous étions lavées, car ça fait transpirer de jouer ! Et, en rentrant dans notre chambre, je fus choquée ! Ma couverture était ... SUR mon lit ! Ce n'est pas possible ! Je la laisse toujours à terre ! Oui, car, moi, j'ai le côté bordélique, avec les chaussettes un peu éparpillées partout. Un vrai exemple de l'ordre féminin !


Mais, après le choc de la couverture, je vis une enveloppe. J'allais la prendre et la blonde en trouva une pareil. Dans la mienne, je trouvais un mot sur lequel était écrit : ''Je t'attends ... Ma fille.'' La signature ne laissait aucun doute ... Jeleina Fox ... Je prenais ce que contenais la lettre, voyant une lettre-hologramme format de poche. En appuyant sur le bouton de marche, je pouvais voir, Basile, attaché à des chaines, se faisant torturer de toutes sortes. Je le lâchais sous le choc, les larmes aux yeux. On pouvait entendre des cris, assez féminins, m'implorant de l'aider, mais on pouvait aussi entendre une voix masculine demandant à l'autre voix d'être plus masculine. Lizzie semblait dans le même état que moi. En un regard, nous partions en courant hors de notre chambre.


Avec ou sans la permission de Arkal, j'irais le rechercher et buter les salauds qu'ils lui ont fait ça !


Dans le hall, sur l'écran TV, une image avec deux félins disparut lorsque nous arrivions. Valkan était là. Il s'invita même au voyage avec le petit Near de l'autre fois. Nous partions donc, à quatre, botter les fesses à ces connards ! Quoique, je pense que le petit garçon préférait que nous soyons plus pacifiques ...




~ À la prison ~


Depuis que nous étions sortis de la forêt, arrivant doucement vers la prison, dans l'enceinte de l'armée, Lizzie nous avait dissimulés grâce à sa magie. Sauf que l'étendue n'est pas très ... Grande, donc nous nous marchions sur les pieds. Dire qu'on devait être furtif ... En plein dans un couloir, le chaton me marcha sur le pied, me faisant crier.


« Oh, le chaton ! Regarde où tu mets tes pattes ! »


Il me répondait avec une très grande ''gentillesse'' ... Le félin se plaignait ensuite, car je lui marchais sur la patte et s'ensuivit une très gentille discussion entre nous deux. Lizzie finit par s'arrêter, se retournant vers nous. Elle murmura avec méchanceté :


« Bon, les deux handicapés ! Vos gueules ! On est censés être furtifs ! »


Nous acquiescions alors qu'elle reprenait sa marche. Soudain, j'eus encore une fois ce mal de tête ... Presque une migraine ... Valkan, que vas-tu me faire faire ?! J'eus rapidement la réponse ... Je venais de donner un royal coup de pied au cul de Lizzie, qui s'envola, stoppant notre couverture. La blonde se releva, me hurlant des noms d'oiseaux. Je ne savais que répondre, pointant du doigt le félin, qui faisait la victime. J'allais l'insulter à mon tour mais mon attention fut captée par autre chose. Une cage, pour animaux, je suppose ... Dedans, quelqu'un ... Comme guidée par l'instinct, je m'y avançais, marchant au départ, puis courant en remarquant la chevelure noire. Je m'agenouillais, seul moyen d'être à la hauteur du cadenas ... Je le tirais dans tous les sens, regardant à l'intérieur ... L'adolescent avait l'air mal au point ... Il était ...


« Hey ... Basile, t'es là ? T'entends ? On va te sortir de là, t'en fais pas ... »


La haine m'envahissait et la peur ... Je devais me dépêcher mais impossible de défaire ce cadenas !


« LIZZIE ! Ramènes tes fesses ! Vite ! »


Je m'étais relevée, allant vers elle. Ma voix trahissait mon angoisse. La blonde me regarda, ouvrant des grands yeux.


« Derrière toi ! »


Mais c'était trop tard, un courant d'air assez violent me frappa dans le dos, m'envoyant valser plus loin. La force du vent était telle que je tombais sur Lizzie, qui eut à peine le réflexe de se retenir à un levier. Je me tournais vers le coup de vent. Sigma était là ... Derrière lui, ses sous-fifres ... Zera ... Un malade avec une blouson blanche ... Un adolescent avec une queue de singe ... HEIN ?! Une queue de singe ?! C'est quoi ce binz ?!


« Au lieu de te focaliser sur le garçon à la queue de singe ... Fit une voix derrière moi. »


D'un coup de pied, la personne me fit rouler ... Je me redressais pour voir celle qui devait être ma mère ...


« Focalises-toi sur moi, ta mère chérie ... »


La blonde envoya une boule d'ombre sur la maréchale qui fut annihiler par une boule de lumière. C'était le garçon à moitié singe le responsable ... La blonde s'énerva, regardant ce blond ... Je me relevais complétement. J'étais à deux doigts sortir mon katana mais la femme qui était en fait ma mère, me donna un coup de pied dans le ventre, me faisant tomber et glisser. Je me tenais le ventre, fermant les yeux ... Purée, elles sont rembourrées avec du fer ces semelles ?!


Je me redressais sur un coude, la regardant ... Jeleina Fox ... Cette femme ... Elle était puissante ... Je pourrais jamais en arriver à bout ... Je n'arrive déjà pas à sa cheville ...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 21 Jan - 21:32 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 22 Jan - 19:13 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant


 

Nous étions dans la matinée de la journée fraiche du lundi vingt-et-un janvier de l’année 2554, à l’orphelinat où loge Valkan et de nombreux enfants, comptons là-dedans le petit Near, petit d’apparence bien entendu… Cet enfant qui dans de précédents épisodes s’était retrouvé au plus proche du félin… Félin qui était tombé pendant un temps malade, mais qui depuis est guéri fort heureusement pour lui.

Rappelez-vous, la dernière fois ce même félin avait été retrouvé fou dans un zoo, ayant été filmé pour le monde entier à prendre le contrôle de Jeleina et de provoquer une gigantissime catastrophe au zoo… Mais grâce aux interventions de Zera et Nerran Ballas, il n’y eut aucun dégât. Cependant, l’état mental du félin envers l’Homme était bien différent. Concernant l’orphelinat, il savait que ce n’était pas de leur faute et n’avait rien contre eux, mais contre les autres, il était en rage de la réaction des humains… Au lieu de se révolter face à cette chose, ils payent pour aller contempler les dominations humaines !

Valkan voulait se changer les idées, et alla donc en direction de la Mythology Media… Mais cette fois-ci, il parvint par de nombreuses tentatives de convaincre Near de l’accompagner, pour qu’il voit ce dans quoi Valkan est logé, et qu’il pourrait demander à ce que les enfants y soient héberger, ne serait-ce qu’un temps pour qu’ils aient droit à l’eau courante, de la nourriture en bonne quantité, etc… Bon, cette idée n’était pas vraiment dans l’envie du garçon, mais Valkan pourrait trouver autre chose… Une chose qu’il attend de pouvoir exécuter… Mais ce sera dans un prochain épisode !

Ils arrivèrent au hall de la Mythology Media, mystérieusement vide… Où étaient passés les employés ? Les fans, les chercheurs d’emploi… Et la direction ? Mystère… Dans un étage plus haut, certainement… Mais la question n’était pas vraiment à cela, car dès l’entrée du félin et du garçon, une série d’écrans s’allumèrent pour montrer tous une même vidéo…


Citation:
Sur cette vidéo, il n’était pas dur de reconnaitre Haïs Dô… D’après ses gestes, et la seringue qu’il tenait en main, il s’apprêtait à piquer quelque chose ou quelqu’un… Les images défilaient…

« Mon pauvre petit Sujet n°666… Tu n’as pas été très sage avec moi… Te souviens-tu de ce jour où après avoir détruit mon laboratoire, tu t’es enfui ? Il en va de soi que je refuse à te laisser indemne de cela… Et je vais te démontrer les conséquences de ton acte comme ceci : »

L’on pouvait voir deux enregistrements où ce scientifique était occupé de piquer deux félins… Valkan les reconnut du premier regard… Son père et sa mère… Il grognait furieusement alors que Near tentait de le calmer, tant bien que mal.

« Ils me sont plus obéissants que toi, sale félin… Et ne t’en fais pas… J’ai une petite surprise pour un bouquet final… L’apogée de mes expériences… Encore mieux que Project Sigma, plus terrible que les Sujets n° 670 et Sujet n°671… Ce sera ce cher Sujet n°672… Ton petit frère… Qui sera formé pour provoquer ta mort ! »

Il montrait à la caméra le petit San dans ses bras, avant que ses parents s’assirent à ses côtés et que les téléviseurs s’éteignirent…


C’est ainsi que Valkan fut embarqué  avec Lizzie et Eillya qui étrangement arrivèrent à ce moment… Décidées à se farcir un certain Sigma… Et ce malgré les recommandations de Near.

Le petit groupe n’était pas vraiment un stéréotype de héros de dessins animés, de film ou de roman… Au contraire… L’on pouvait même dire qu’ils étaient les pires ! Donc… Nous étions en soirée, ce qui signifie que le groupe a passé beaucoup de temps dans la forêt qui les séparait de la prison… Mais ce n’était pas un problème comme maintenant ils pouvaient s’y infiltrer en ayant moins de chance d’être repéré… Ceci dit, ils peuvent être stupides parce qu’il parait logique qu’ils soient attendus après ce qu’ils ont regardé !

Ceci dit, Lizzie avait dissimulé le groupe sous son pouvoir d’ombre, et permettait ainsi maintenant l’infiltration… Ceci dit, le groupe était confronté aux stupidités et incompétences de chacun, si l’on ne compte pas ce cher Near qui se servait de Valkan comme monture… Le tricheur !

Durant leur traversée, Valkan écrasa les chaussures d’Eillya… Tellement elles n’ont aucune protection, ou épaisseur… Il lui avait fait mal, elle cria alors…


« Oh, le chaton ! Regarde où tu mets tes pattes ! »

« Je t’emmerde, avance plus vite ! »

Ils continuèrent à marcher et ce fut à Valkan de crier, car Eillya s’était vengée… Quel péché qu’elle a commis ! Ils se disputèrent alors que Near n’était pas vraiment content de leur réaction, surtout envers Valkan même si les raisons pour ces deux-là étaient le mal commis contre leur proche… La pression était grande, voir débordante. Lizzie finit par en avoir marre et gueula un bon coup :

« Bon, les deux handicapés ! Vos gueules ! On est censés être furtifs ! »

Ils n’eurent d’autre choix que d’accepter et de continuer d’avancer, mais discrètement Valkan prit le contrôle d’Eillya pour frapper Lizzie contre son derrière… Elle hurlait des injures contre Eillya qui accusait Valkan de cela… Cependant Lizzie défendait l’idée qu’elle était honteuse d’accuser des animaux innocents mais elle semblait n’en avoir que faire, captée par une cage… Elle s’y approchait et pouvait voir Basile, en sous-vêtements, dans une cage remplie de sperme et de sang… Il avait un collier autour du cou, attaché jusqu’en direction d’un trône……


 

Raaaaaaaaaaaaah que je ne m’en lasse pas ! Voir jour après jour la rediffusion de cette déchéance de la Mythology Media… Et la prestation pitoyable des deux boulets… Nous sommes le jour J… Ce jour de la destruction de toutes ces recrues potentielles d’Arkal… Histoire de lui porter un grand coup… Pour lui montrer ce que valent mes larbins… C’était évident, ou Jeleina avait une bonne prestation, ou je la faisais rétrograder pour incompétence indigne d’un Maréchal…

Je regardais donc cette rediffusion à l’instant où Jeleina passait, mangeant des céréales… Vive le petit-dej’ tardif… Faignante… Au même moment, Zera, devant Jeleina et moi-même arrivait. Nous pouvions entendre à la télévision le moment où j’annonçais au monde entier qu’Eillya est la fille de Jeleina… Elle en cracha ses céréales sur Zera.


« Maiiiis ! Pourquoi moi ? »

« C’était un choix par défaut ! Je ne tenais pas à avoir affaire à lui ! »
« Et c’est pour ça que tu dois cracher sur MOI ? »
« Tout à fait ! Cela fait partie de ton patrimoine génétique d’être aussi conne… »

Oh putain… Encore une dispute… Cependant, je n’avais pas le temps d’attendre… La journée allait être chargée et j’avais besoin de leur aide pour préparer une petite surprise à Eillya… Et aussi à mon cher prisonnier.


« Bon, fermez vos gueules et soyez dans cinq minutes à la prison… On va passer une bonne journée ! Zera, si tu es en retard, tu me feras 1000 pompes par secondes de retard. »


Je n’écoutais ni les plaintes, ni les disputes, rendant visite à ce cher appat…

« Bonjouuuur Basile… Pas encore réveillé, hein ? Il est dommage que je me doive d’abimer ma marchandise… Ceci dit… Mon petit doigt me dit que tu auras bien fait d’être ici… Ah, ah, ah, ah… »


Evidemment, Zera n’arriva que trois minutes en retard… Mais elle fera sa punition plus tard, ici j’avais besoin des filles…

« Jeleina, déshabille-le. Zera, prend une première caméra en charge. Je vais envoyer un petit hologramme à sa tendre fiancée… »
Je fixais ma future victime qui se levait à peine… « Salut gros porc… T’es prêt à t’amuser ? » Je prenais fouet et martinet, commençant à le fouetter un peu partout, ricanant de ses souffrances… Ensuite je laissais place à une illusion… je faisais croire qu’il se faisait écarteler en faisant doubler les cris de douleur par Jeleina… Mais elle n’y mettait pas du sien et je lui hurlait d’être plus masculine…

Une fois tout ceci communiqué, Zera partit poser tout cela en ne laissant aucune preuve… Enfin, je l’espérais… Il ne restait que Jeleina et moi… Et j’étais bien sadique maintenant… J’étais face à elle, hors de toute vue ou de toute écoute…


« Tu vas ressembler à ta fille… Je vais te permettre de t’amuser… Enfin… Je vais surtout t’y obliger… » Je posais ma main sur la tête de Jeleina qui semblait maintenant jeune et avait les cheveux rouges… Elle était en quelques sortes Eillya avant de vieillir… « Tu vas le violer. »
« QUOI ?! »
« Ta gueule. Tu fais ce que je te dis, ok ? Tu prends du bon temps, ou je t’explose la gueule… Elle va comprendre ta fille… N’oublie pas que je détiens des choses qui t’appartiennent… »
« D’accord… »

J’allais vers le gosse, venant lui annoncer mon pardon pour mon acte insensé… Bien vu, je ne pensais pas ce que je disais… Mais je lui annonçais que j’avais un cadeau pour lui, et cette Jele-yllia arrivait avec lui… Je ne sais pas comment elle s’y est pris mais elle aura réussi à lui faire l’amour à ce porc… Paye ton péché sale ange…

La soirée était tombée, et enfin je vis les abrutis arriver près de la cage où j’avais enfermé Basile… Je lui avais remis un slip quand même, je ne tenais pas à me taper son petit membre durant tout cet instant. Enfin les abrutis arrivaient… Et Eillya tomba pile poil dans mon piège, la cage.


« Hey ... Basile, t'es là ? T'entends ? On va te sortir de là, t'en fais pas ... »

Ah, ah, ah… J’espère que la vue lui plaisait… Elle tentait de le libérer en vain, criant à sa chère copine de l’aider… Mais aucune utilité… Pauvre de toi…


« LIZZIE ! Ramènes tes fesses ! Vite ! »

Ceci dit, elle ne bougeait pas… Comme prévu, Zera arrivait sur les lieux, derrière Eillya… Elle préparait une rafale de vent et Lizzie se mit à crier :


« Derrière toi ! »

Trop tard, le coup avait déjà été porté. Elle avait été éjectée et tomba sur Lizzie qui se prit un coup contre une sorte de levier, ce qui l’assomma légèrement… Je me levais de mon trône, applaudissant… Mes sous-fifres firent leur apparition… Zera avec un bonnet d’âne pour ses actes les plus débiles, Jeleina, Zaliaror et Haïs Dô… Ce cher Zaliaror… Il est beau n’est-ce pas ? Regardez un peu…


 

Jeleina s’encourait furtivement se placer derrière sa fille qui semblait attirée par la queue de singe de mon jouet… Et elle la surprit en lui disant alors cela, lui envoyant un coup de pied :

 « Au lieu de te focaliser sur le garçon à la queue de singe ... Focalise-toi sur moi, ta mère chérie ... »

Sa copine voulut envoyer une boule d’ombre pour tuer Jeleina… Sauvée par une même boule de lumière de la part de Zaliaror. Les adversaires étaient déjà choisi… Un spectacle pouvait s’offrir à moi…


« Que c’est beau la famille ! Je vous propose maintenant quelques petits spectacles de règlements de compte… Mère-fille et frère-sœur… Oui Lizzie… Ton frère est comme cela grâce à moi… N’est-ce pas mon mignon ? »


Je ne fis attention qu’à son ronronnement avant de m’asseoir… Admirant le spectacle qui allait arriver…
Revenir en haut
Mercure Yggdrasil
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 45
Ange Masculin Barrière ultime
Insignes: 43
Bénéfices: 0,96

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 02:30 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

(édit) blablabla c quoi ce rp je le relis 3 ans après, qu'est-ce que j'ai honte faut supprimer toussa !!! (2016)
_________________
« La Guerre est la solution des imbéciles. »


Dernière édition par Mercure Yggdrasil le Lun 25 Juil - 00:13 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 12:42 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

En ce début de journée toujours si hivernale et froide le jeune Charles, adossés contre le rebord de la fenêtre du salon de l’orphelinat regardait la ruelle qui traversait horizontalement le Quartier-Pauvre, il tenait dans sa main un emballage argenté qu'il n'avait pas encore, il était tout seul dans la pièce et son regard était principalement fixé vers le ciel matinal et grisâtre.


    «Votre Sainte-Marie, est-ce-que lorsque le ciel est d'un gris immaculé, cela veut-il dire que la journée va être aussi bonne que mauvaise ?S'il est aussi bleu que sage, cela signifie-t-il que la journée sera très bonne ? Et quand il est aussi menaçant que les ténèbres de l'enfer, cela signifierait-il que la journée ne connaîtrait pas une seule petite étincelle de lumière ?» Demanda l'enfant, d'apparence il semblait plutôt parler tout seul, mais il s'adressait bien à la Sainte-Vierge dans sa solitude. «Vous dites que même un ciel grisâtre peut être aussi menaçant que le feu ardent des enfers, mais que l'espoir de voir une éclaircit percer son voile est encore possible ? Cela signifie-t-il qu'en se jour... Quelque chose de plus terrible que la chute de vous savez qui ?..» Questionnait une fois encore l'enfant, profitant d'être seul pour se confier à Elle. Entendant la porte du salon s'ouvrir il tournait la tête, apercevant un animal à quatre pattes pousser la porte qui était entre ouverte. «... Puissiez-vous nous sourire votre Sainte-Marie. En ce jour qui semble être sombre.»

Il descendit du rebord de la fenêtre pour marcher vers le félin qui séjournait le plus clair de son temps dans cette bâtisse. L'animal proposait à l'enfant de sortir un peu de l'orphelinat, il est vrai que depuis ce qu'il était arrivé à Near, il ne sortait que très rarement et il était encore très réticent pour sortir. Mais à force d'insister la bête gagna et Charles l'accompagnait jusqu'au Quartier-Divertissement, l'enfant n'appréciait pas du tout cet endroit malfamé et principalement construit pour mettre en œuvre toutes les manières d’assouvirent toutes les perversions de l'Homme et pour son propre salut, il évitait de regarder les enseignes du quartier comme «Le Club Lapin-Lapine» ou pire encore «Club échangiste du Diable en Collant», ces antres, petites portes menant au plus profonds de l'enfer et des débauches humaines.


L'animal amenait l'enfant dans le bâtiment où il lui arrivait de travailler, la Mythology Media, une tour perchée comme une croix sur un autel, grattant le ciel devenant plus sombre, ils pénétrèrent tous les deux dans le bâtiment jusqu'à arriver dans son Hall d'entrée. Personne, le vide, pire que le plus profonds de l’abîmes, l'endroit ne semblait ne pas plaire à l'enfant qui se méfier de ce lieu comme un docteur se méfierait d'un lépreux. Et même avant de faire ne serait-ce qu'un pas de plus, une série d'écran s’allumèrent, projetant une vidéo qui semblait être un enregistrement.


    L'enfant pouvait apercevoir un homme malveillant en blouse blanche, même si la vidéo semblait être un enregistrement, l'individu s'adressait particulièrement au félin, était-il une connaissance à lui ? Near écoutait l'homme parler en restant silencieux. « Mon pauvre petit Sujet n°666… Tu n’as pas été très sage avec moi… Te souviens-tu de ce jour où après avoir détruit mon laboratoire, tu t’es enfui ? Il en va de soi que je refuse à te laisser indemne de cela… Et je vais te démontrer les conséquences de ton acte comme ceci : » L’on pouvait voir deux enregistrements où ce scientifique était occupé de piquer deux félins… Une telle scène de violence envers des animaux firent tourner de l’œil Charles qui ne pouvait même plus regarder les écrans, se cachant le visage avec ses mains. « Ils me sont plus obéissants que toi, sale félin… Et ne t’en fais pas… J’ai une petite surprise pour un bouquet final… L’apogée de mes expériences… Encore mieux que Project Sigma, plus terrible que les Sujets n° 670 et Sujet n°671… Ce sera ce cher Sujet n°672… Ton petit frère… Qui sera formé pour provoquer ta mort ! » C'en était trop pour Charles, et lorsque tous les écrans s'éteignirent, ils se brisèrent en même temps, implosant de l'intérieur, comme pour interdire à un enfant de regarder la télé trop tard la nuit et de l'éteindre avec une télécommande, cela semblait être l’œuvre de la Sainte-Vierge voulant le protéger.



De nouveau serein, l'enfant reposa ses mains le long de son corps en soupirant d'un air soulagé et plus léger. Et avant même que les deux femmes que nous avions déjà rencontrées à maintien repris n'arrivent, un flash luminescent perça l'esprit de Near. Des voix répétant dans son esprit des dires tiraient des écrits saints du peuple du Christ, des hébreux.


    «J'envoie le tonnerre des cieux, j'envoie les orages de feu, Une pluie de glace enflammée
    Sur tous les champs, toutes les cités. Par mon fléau, j'envoie l'horreur !»
    *Dit le Seigneur..!*

Pourquoi un message pareil avait envoyé le ciel a destination de notre cher enfant à la chevelure blanche?Cette interrogation poussait l'enfant à regarder par les vitres du bâtiment, le ciel noirâtre recrachant des salves de neige qui tombaient déjà au sol. Cela avait-il une signification particulière ? Sûrement mais il manquait tout le reste du texte pour que l'enfant y voie plus clairement, c'est au même moment que les deux jeunes dames de la dernière fois arrivèrent à leurs côtés. Near s'inclina pour les saluer, affichant d'apparence un enfant bien souriant mais dévoré par l'interrogation intérieurement, il venait s'approcher près du félin et écoutais ce qu'avait à dire les deux demoiselles. Elles voulaient se venger d'un individu nommé Sigma, Near leur rappela alors.


    «La faute ne revient jamais qu'à celui qui a jeté la première pierre si vous la lui jetez de nouveau... Dit le Seigneur.» Dit l'enfant en bonne leçon de morale, ce qui hélas ne fit point son effet et il fut contraint de les suivre malgré sa grande réticence, peut-être qu'en faisant cela il pourrait être un peu plus éclairé après ce message que lui envoya le ciel.

Ils étaient trois et demi, puisque Near ne souhaitait en aucun cas, sauf ordre de son Seigneur, violenter quelqu'un aussi bien moralement que physiquement, se servant de Valkan pour monture, il était aussi le seul à ne pas avoir à se déplacer, puisque c'était l'animal qui le faisait pour lui. L'enfant contemplait le ciel s'assombrir un peu plus alors que le grondement des cieux résonnaient dangereusement alors que la neige tombait encore et encore. La neige lorsqu'elle fondait sur la peau de l'enfant, par sa froideur donnait une légère sensation de picotement, de brûlure. L'enfant ne prêtait pas attention aux querelles des trois autres personnes qu'il accompagnaient, jusqu'à ce qu'elles franchissent une la limite du raisonnable.


    «Qui est l'enfant ici ?.. Je n'ai pas l'impression que ce soit moi quand je vous entends vous injurier ainsi, n'êtes-vous pas censé vous côtoyer pour votre acte indigne d'humanité ? Personne ne peut ôter la vie sauf le glorieux Seigneur... ! » Régna ensuite un silence de mort, aidé par la femme à la chevelure blonde qui ajouta. « Bon, les deux handicapés ! Vos gueules ! On est censés être furtifs ! »



Puis sans justification Eillya commença à injurier son amie alors que le Seigneur là-haut s'écriait par l'intermédiaire du grondement du ciel, un message qui semblait être adressé au félin, Dieu savait bien que c'était lui, mais Near lui ne le savait pas vraiment. Chance pour le félin qui se serait vite fait châtier. L'enfant soupirait en regardant droit devant sois, une cage se dessinait dans la pénombre, Charles détourna son regard rien qu'à voir un enfant d'à peu près le même âge que lui enchaîné à l'intérieur et presque tout nu. La cage est le symbole de la captivité, de l'impossibilité d'être libre et cette image qui en s’intensifiant de nouvelles paroles envoyées du ciel résonnèrent dans l'esprit de l'enfant, ce qui lui affligeait un mal de crane des plus terribles, les écrits bibliques résonnants dans la tête de l'enfant, il n'était plus présent mentalement dans ce monde si, même si physiquement il était bien là.


    «Le Seigneur dit, le Seigneur dit, le Seigneur dit, le Seigneur dit. C'est ainsi que dit le Seigneur, dit le Seigneur, dit le Seigneur. C'est ainsi que dit le Seigneur, dit le Seigneur, dit le Seigneur. Par mon épée, j'envoie ma plaie !» *Dit le seigneur !*L'enfant revient alors parmi le monde réel alors qu'une scène commençait déjà à se jouer, les adversaires étaient déjà tous choisis, mais Charles lui n'avait personne, même cas semblait-il pour Valkan et après avoir descendu du dos de la bête. L'enfant récita une humble prière en faisant un geste en arc de ciel autour de sa personne, de la poussière luminescente l'emprisonnant comme une paroi protectrice. «Fleuve, ô Fleuve, emporte-le pour moi.
    Ce chargement si précieux, là où il vivra, libre et heureux. Fleuve, conduis-le là- bas. Dit l’Égyptienne.»
    Après ces mots, la poussière qui entourais le jeune enfant comme un halo lumineux, berçait par le vent et virevoltant comme le sillage d'un fleuve jusqu'à la cage de l'enfant martyr, la poussière s'enroulant autour d'un morceau de la chaîne qui l’éclatât dans un son strident et dans une étincelle luminescente. Le ciel assombrit laissant une petite pointe d’éclaircir illuminer l'enfant à la chevelure blanche, debout et près de l'animal, défiant le bourreau de cet enfant martyr à présent libéré de ses chaînes. «Depuis que vous refusez de libérer mon peuple, libérer mon peuple, ou subissez mes plaies ! Dit le seigneur.»

_________________
Revenir en haut
Eillya Invierno
Humains

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2012
Messages: 79
Humaine Féminin Électromancienne
Insignes: 75
Bénéfices: 0,95

MessagePosté le: Mer 23 Jan - 19:10 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

Plusieurs choses étaient dites, donc un je ne sais quoi de « Seigneur » par-ci, par-là par l'enfant aux cheveux blancs ... ça me donnait envie de vomir, rien qu'à passer qu'un Dieu pouvait exister. Mais quelque chose me remit les pieds sur terre :


« Eillya ! Je t'en supplie, sauve moi ! »


Tandis que la lame de Jeleina s'abattait sur moi, je me roulais sur le côté. Un son strident me fit sursauter. Je regardais vers la cage, voyant la chaine se casser. Je me mettais à genoux, sortant mon katana tout en me tournant vers Jeleina. De justesse, un coup fut paré. Pourtant, derrière moi, l'autre ennemie allait me trancher de sa lame. Mais elle fut foudroyée et tomba à genoux. Je profitais de cet instant pour me relever et m'éloigner d'elle. Les deux femmes regardèrent le coupable de cet éclair ayant affaibli la méchante. C'était un homme, d'un âge avancé, très baraqué.





Sur son avant-bras droit, on pouvait voir deux ailes, partant du poignet jusqu'au coude. Les ailes perdaient des plumes et finissant, vers le poignet, en gouttes de sang. Entre les deux ailes, une longue épée dorée était là, la pointe se dirigeant vers le poignet. Sur la lame était écrit en noir : ''Kerin ~ Terreur des anges''. La calligraphie était magnifique ... Mais ce qui était écrit ... J'en frissonnais.


« Comment as-tu pu sortir de ta cellule, toi ?! Et aussi retrouver ta saleté d'épée ...
-Ah ! C'est la p'tite blonde, là ! Elle a abaissé le levier. Et l'épée ... Elle était dans la caisse avec toutes les armes.
-Purée, fallait que ce boulet revienne maintenant ...
-Boulet, boulet ... Cougar va ! Tu crois qu'j't'ai pas entendue avec le p'tit jeunot ?! »


La maréchale semblait essayer de détourner de sujet, assez gênée de parler de ce petit jeunot ... Mhon ... ça fait peur ... L'homme souriait, arrogant. Il prit l'épée par la ficelle de ruban rouge, lançant l'épée de l'autre main. L'épée se planta dans un mur, Zera, Jeleina et moi, ayant dû esquiver. En me relevant, il était près de l'épée, se battant désormais contre Zera. Jeleina profita de mon inattention pour m'attaquer. Je reculais tout juste, claquant le bas de mon dos contre le haut de la cage de Basile.


D'un coup de pied, elle me mit à terre. Ce fut ma tête qui claqua contre le haut de la cage, cette fois. Je me massais, recevant ensuite un coup de pied dans le ventre. Mon katana était tombé de mes mains à cause des coups, je ne savais même pas réagir. Elle ne faisait que me frapper. Un bruit de coulissement se fit entendre mais elle n'arrêtait pas, frappant contre mes jambes que j'avais repliées. Je regardais le plafond, un écran géant y descendant. Lizzie, qui combattait, regarda aussi l'écran, le garçon singe la mettant ainsi à terre durant cet instant.


Lorsqu'il fut totalement descendu, ce qui passa dessus m'horrifia ... C'était ... Dégoûtant ... La femme, qui me frappait sans cesse, violait celui qui était dans la cage contre laquelle je me cognais. J'étais en colère ... Et des larmes étaient à deux doigts de couler ... C'était pour ça qu'il m'avait regardé ainsi ... L'écran remonta après cette immondice ... Lentement, je tendais la main vers mon katana, recevant ses coups un peu partout ... j'avais mal ... Intérieurement et extérieurement ... Elle riait de me voir, ainsi ... Dès que ma main se referma sur la garde du katana, mon corps s'entoura d'éclairs et je me redressais d'une fois, essayant de la toucher avec mon katana, désormais électrifié. Ce coup, qu'elle évita en sautant en arrière de justesse, fut agrémenté d'un cri de pure rage :


« SALOPE ! »


Et des coups fusèrent vers elle. Jeleina arrêta ma lame, son sabré étant désormais électrifié. Je savais une chose : elle était sauvée par sa garde entourée de plastique. Ma lame tremblait, à cause de moi et à cause de la tension de l'électricité.
Revenir en haut
Valkan
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 23:45 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

Les événements qui se passent maintenant sont un peu bordellique, même pour un narrateur omniscient tel que moi, je vais donc procéder comme ceci pour vous raconter les histoires !

Valkan :
  

Ces enfoirés étaient enfin arrivés... Putain que j'ai envie de me les farcir... Papa... Maman... Je suis là... Vous en faites pas... Qu... Que..? Near ?

« Fleuve, ô Fleuve, emporte-le pour moi.
Ce chargement si précieux, là où il vivra, libre et heureux. Fleuve, conduis-le là- bas. Dit l’Égyptienne. »


Un halo de lumière l'entoure... Il maitriserait donc..? Ça expliquerait qu'il soit..? Si ces informations humaines sont bonnes... L'église est quelque chose de saint... Donc la Lumière... Mais... Ça peut pas être lui ? Si ? Je continuais de le regarder, impressionné... Je ne savais pas qu'il savait faire ça mon petit Near... Seulement, j'ai reçu dans la gueule une grosse barre en fer... Je ne me souviens plus trop ce qu'il s'est passé... Je pense que j'ai du perdre connaissance... Ou alors j'étais encore debout... Mais je n'étais plus vraiment moi-même... On m'apportera la réponse peut-être...
Zaliaror :
  

Elle m'a abandonné... Et elle va le payer... Sigma m'a donné la force de le faire... D'jà qu'on me prend pour un monstre parce que je suis différent... Ce sont tous des enfoirés... Il n'y a que Sigma pour croire en moi... Qui m'a donné la force et la chance... Je m'en souviens depuis le premier jour... En plus elle a voulu tuer une amie... Elle s'est occupée de moi, elle ! Grrr...

« Que c’est beau la famille ! Je vous propose maintenant quelques petits spectacles de règlements de compte… Mère-fille et frère-sœur… Oui Lizzie… Ton frère est comme cela grâce à moi… N’est-ce pas mon mignon ? »

Je ronronnais dans sa direction pour acquiescer... Pendant que Sigma s'asseyait.

« Moi je suis d'accord... Les traitres il faut les tuer ! Et ceux qui nous abandonnent surtout ! »

N'étant pas très bavard, je courais vers Lizzie avant  de lui envoyer une droite... Elle ne semblait pas chercher à se défendre... Pfff... Ça sera encore plus rapide... J'm'en tape qu'elle veuille pas se défendre... Puis je vais complètement l'exploser c'est tout... Je lui fonce dessus et je continue de la frapper... Des droites et des gauches, avant  qu'elle ne m'en colle une... Tiens, elle change d'avis ?
 Sigma :
  

Amusant... Tous ces larbins qui se battent les uns contre les autres... Il ne me manque qu'une chose... Mais elle ne devrait pas tarder à arriver... Ceci dit... Je n'en ai pas fini à ridiculiser Jeleina devant tout le monde... Dommage qu'ils n'ont pas apporté de caméra, ça aurait juste été magnifique... Et dire qu'elle aurait pu faire carrière dans le porno... Ce qui ne manque pas chez les bleus... Que je calme très facilement... La castration se fait sans douleur avec de l'entrainement eh eh...

Mhmm ? Intervention de Kerin ? Certainement cette conne de Zera quand elle a balancé l'abrutie contre le levier... Boah... On a l'habitude... Mais ça rajoutera du piquant... Je vais de nouveau me lever, ils commencent à être long... Oh... Que tu es mignon mon petit Scar à frapper ton propre fils... C'est vraiment amusant... Tue-le... Oui... Comme Haïs Dô te l'a appris...


«Bien ! L'heure est venue il me semble !  »


Sigma avait attiré l'attention de tout le monde... Les combats stoppèrent ainsi que toutes les actions qui s'étaient déroulées... Un écran géant descendait automatiquement, et montrait l'enregistrement du viol de Jeleina contre le petit Mercure... Contre un ARCHANGE ! Ah, ah, ah... Pire que Valkan ! Toute cette scène d'horreurs qui se dévoilait, et la rage d'Eillya qui voulait maintenant tuer sa mère... La tension commençait à monter mais chacun reprenait son combat... Aucune intervention entre Eillya et Jeleina, au risque de se faire incinérer sur place. Sigma reprenait place, admirant le spectacle avec joie. Un nouvel homme rentrait en scène... Avec des popcorns sur un plateau d'argent.



Valkan :
  

Je reprenais enfin connaissance... Je n'ai pas compris les tensions qu'il y avait... Les réactions de Near... Son état... Il me fait peur... Pourquoi il est comme ça ? Que se passe-t-il ? Pourquoi je n'arrive pas à le reconnaitre ? C'est vraiment flou... Bizarre... Enfin... Mon attention fut rapidement captée par autre chose... Haïs Dô... Grrrr...

« Coucou mon petit 666... Je t'ai manqué ? Ah, ah, ah... Tu es venu alors... Qui est cet étrange enfant avec toi ? Une nouvelle victime pour moi, en signe de remerciement à tes exactions ? »

Je ne cherchais pas à discuter... Je lui ai tout de suite foncé dessus, mais j'ai été éjecté jusqu'au mur... Mrr... Que..? P... Papa ?! Maman ?! Grrr...

« Mon pauvre petit... Papa et maman défendent leur maitre voyons... Tu pensais réellement pouvoir faire quelque chose ? Je vais vous laisser ensemble, j'ai un petit quelqu'un à aller chercher... »

Je fixais mes parents... Je ne veux pas me battre contre eux... Pourquoi je dois en être forcé..? Je les aime... Je sais pourquoi je pleure...

« P... Pourquoi ? P... Papa... M... Maman... Depuis le temps... Que je rêvais de vous retrouver... Pourquoi faut-il que cela se passe comme cela ?! Je ne veux pas vous tuer... Vous faire du mal, simplement... Je vous aime... »
« Tu es juste faible... Ne t'ai-je donc rien appris ? Tu me déçois... Et dire que je te considérais comme mon fils ! Fort heureusement, notre erreur aura été réparée, n'est-ce pas ma douce ? »
« Oui... Je ne souhaitais que cela depuis ce jour... Où tu es parti, faible comme tu es... »
Zaliaror :
  

Je m'en prenais à nouveau à cette salope... Rien à foutre de la vidéo... Elle fait ce qu'elle veut la copine à la blonde... Oui, je ne la considère plus comme ma sœur... Depuis que j'ai appris tout ça... Je fonçais vers elle et on enchainait des coups de mêlée, jusqu'à ce qu'à un moment, elle tenta de me tuer avec sa magie de l'ombre... Enfin elle osait... Je dissipait son coup avec un bouclier de lumière... Souriant dans sa direction.

« Tu ne t'y attendais pas, hein ? »

Je souriais... De la partie droite de mon corps, des griffes de lumières poussaient alors que de l'autre côté, c'étaient des griffes d'ombre, et je m'élançais à nouveau contre Lizzie, tentant tout simplement de la tuer... Je ne voulais que ça... La tuer... Même si avec ses chaines elle arrivait à me garder à distance, ma vitesse me donnait de l'avantage... J'esquivais ses coups et je finis alors sur la cage du petit prisonnier, à croupis.
 Sigma :
  

Aaaaah... Ce qui manquait... A manger pour regarder le beau spectacle... C'est beaucoup mieux que la télévision... Incroyable... Les tensions familiales... J'adore... Ah ah ah... J'applaudissais... Complètement fantastique... Il faudrait faire ça plus souvent...

Un pauvre petit félin victime de ses propres parents et un frère et une sœur, qui s'aimaient avant... Et qui maintenant sont en train de vouloir se tuer... Même Zera arrive à avoir une belle prestation contre le prisonnier... Je n'y crois pas ! Cette journée est fan-tas-ti-que ! Mais le plus intéressant n'est nul autre que ce combat entre Jeleina et sa fille... Ooooh que c'est mignon... En plus avec tout le piment que j'ai ajouté... Ça c'est de la cuisine professionnelle ! Ah ah ah !


« Mon cher Walter... Assis.  »

Je souriais à mon tendre... Il s'exécuta... Je lui disais de se baisser encore plus, poser une main sur son crâne et le caresser, continuant de regarder le spectacle.
  
  
Revenir en haut
Mercure Yggdrasil
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 45
Ange Masculin Barrière ultime
Insignes: 43
Bénéfices: 0,96

MessagePosté le: Ven 25 Jan - 21:41 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

(édit) blablabla c quoi ce rp je le relis 3 ans après, qu'est-ce que j'ai honte faut supprimer toussa !!!
_________________
« La Guerre est la solution des imbéciles. »


Dernière édition par Mercure Yggdrasil le Lun 25 Juil - 00:14 (2016); édité 2 fois
Revenir en haut
Near Heaven
Anges

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 64
Ange Masculin Lumière
Insignes: 53
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Sam 26 Jan - 14:17 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

Nous étions Lundi et le ciel de Dreamon teinté de noir et immaculé par la blancheur des éclairs qui perçait le ciel comme la lame d'un poignard transperçant la chair. La neige tombait abondamment sur le sol et le vent était assez menaçant pour faire tomber les passants dans les rues. À l'intérieur de la prison, le son du vent menaçant cognant sur les grandes baies vitrées de la salle meurtrie par les combats résonnait dans le cœur du seul enfant qui ne combattait pas.


Debout et seul après que la bête s'attaqua au scientifique que lui et Charles avaient pu voir dans l'enceinte de la Mythology Media, il restait à observer avec un air attristé tout ce qui se déroulait devant lui, le coup d'une barre en fer résonna dans la salle alors que le félin ce l'était prise, l'enfant impuissant ne pouvait qu'afficher un visage d’effroi et de peur. Vinrent ensuite les injures de cette Eillya après qu'un écran est retransmit le visionnage de l'acte qu'avait subit l'enfant à la chevelure d'ébène. Retransmission que Charles ne pouvait regarder, cela l'aurait certainement marqué d'une souillure indélébile.


Ce fut ensuite à l'enfant martyr de se lancer dans la bataille, après que la cage qui le retenait prisonnier fut éjecté une première fois sur l'enfant-chose indigne de la nature véritable, elle fut envoyée vers le spectateur de ces combats qui c'était fait apporter un pot rempli de maïs soufflés, après que la cage l'est «percuté», celui-ci se retrouvait debout en bas des escaliers qui montraient vers son trône, son pot toujours en main ainsi que celui qui lui avait apporté près de lui, il prit une poignée de ses maïs soufflés qu'il dégusta en souriant à l'enfant martyr.


Toute la scène, aussi maudite soit-elle, affligé l'enfant d'un mal horrible qui le transperçait et qui le terrifiait, voilà un nouvel exemple de l'Homme impure qui vivait sur le sol que lui avait offert le tout-puissant, si affligé, l'enfant aux cheveux blancs se laissa tomber, finalement agenouillé au fond de la salle, seul, ne voulant rien faire, ne voulant pas ressembler à ces gens qui, plus ou moins, étaient pareils, étaient tous nés de la main du Seigneur et qui ce battaient tous. Certains même avec des liens de parentés, ce qui était un peu la principale chose qui se déroulait ici.


Il suffisait, c'en était trop, Charles devait agir mais il semblait incapable de le faire, il était agenouillé comme pour prier, son corps collé contre le sol, la tête abaissée dans la pénombre de son corps, il priait intérieurement alors que là dehors, le ciel était aussi noir que la nuit et ce n'est qu'après que le vent s'abattit contre les vitres de la salle qu'un éclair effrayant éclaira la pièce comme s'il faisait un plein soleil, suivit d'un grondement écrasant et assez fort pour transpercer les oreilles de chacun d'eux. Cet éclat des cieux fit arrêter toutes les activités des combattants et un silence mortuaire s'installa dans la salle alors qu'une étreinte sombre, provenant du couloir de derrière envahit cette dernière. Il n'y avait plus aucun bruit, même la respiration des combattants ne retentissait plus les oreilles de -chacun, jusqu'à ce qu'un murmure étrange caressait les oreilles de tout ceux qui combattaient quelques secondes plus tôt.


    « Le Seigneur dit....» Ce que disait le murmure, si proche des oreilles des combattants que c'était comme si quelqu'un était derrière eux, pourtant il n'y avait personne, la salle n'était remplie que par tout ces combattants et l'enfant agenouillé sur le sol, c'est alors qu'un nouveau murmure retentit dans leurs têtes le même mais le jute fait qu'il n'y avait personne et que ce dernier était si proche et à la fois si audible alors qu'il s'agissait d'un murmure, n'était pas agréable c'était même angoissant, même pour nous. «,Le Seigneur dit... » Puis le silence monopolisa de nouveau la salle, alors que des murmures commencèrent à retentir dans le couloir de derrière, alors que Charles était agenouillé à l'entrée de la salle, toutes les têtes étaient tournés par ce couloir, où cette fois-ci c'était plusieurs personnes qui murmuraient à la fois la même chose. Hommes et Femmes. «Le Seigneur dit, le Seigneur dit, le Seigneur dit, le Seigneur dit... C'est ainsi que dit le Seigneur, dit le Seigneur, dit le Seigneur. C'est ainsi que dit le Seigneur, dit le Seigneur, dit le Seigneur. Depuis que vous refusez de libérer mon peuple, libérer mon peuple... » Plus les murmurent s'approchaient de la salle, plus le corps du jeune enfant se redressait len.te.ment, un bourdonnement venant du couloir retentissait en même temps que les murmures qui continuaient d'écraser le silence. Devenant plus fort et plus menaçant à présent ils disaient...
    «J'envoie une peste et une plaie, Dans vos lits et dans vos maisons, Dans vos ruelles, dans vos cours d'eau, Dans votre pain, dans vos boissons,Dans vos champs, sur votre bétail, Dans vos basse-cours, sur vos volailles, Dans vos rêves, quand vous dormez, Pour qu'vous cédiez, abandonnez !» Au même moment, le bourdonnement devint assez fort pour apercevoir une nuée d'insectes ailés pénétrer en trombe dans la salle, s'attaquant à ce qui était hostiles aux alliés du jeune garçon, venant grouiller sur leurs corps et virevolter tout autour d'eux dans un vacarme assourdissant, alors que le maître des lieux prenait une nouvelle poignée de son maïs soufflés, il dégusta sa poignée alors que le contenu de son pot se transforma en insecte type détritivore, mille-pattes, blattes, cafards, vers de terre...Etc. Vous en concluez donc qu'il n'était plus en train de mâcher du pop-corn mais un amas d'insectes croquants et gluants qui essayaient tant bien que mal de sortir de sa bouche. Les voix n'étaient plus des murmures et criaient à présent alors que l'enfant était à présent debout alors qu'une partie de la nuée d'insectes ailés le protégeaient en l'entourant comme un halo. Marchant dans l'enceinte de la salle, les voix conclurent par. «Par mon fléau, j'envoie l'horreur ! *Dit le Seigneur*» Tout en avançant donc, dans une scène plus que chaotique, l'enfant prit la parole à son tour, pour masquer le vide que venait d'installer les voix après avoir concluent. «Lui qui vous appelait mes frères, Lui qui a toujours cru que de vous faire vivre, Était tout ce qu'il souhaitait.. ! » Les voix reprirent comme si elles étaient le prolongement de ce qu'il voulait dire avec le même entrain que tout à l'heure. «J'envoie le tonnerre des cieux, J'envoie les orages de feu !! » Soudain le tonnerre retentit de nouveau et les éclairs pouvaient se compter par dizaines là-dehors, frappant aussi bien le sol que les immeubles, déclarant des incendies sur des herbes ou certains parterres. Les voix se stoppèrent de nouveau et l'enfant tout en continuant d'avancer dans la pièce, évitant de marcher sur certains insectes sur le sol poursuivit donc. «Même aujourd'hui il n'aurait voulus être choisit, Être votre adversaire en son propre nom, N'est vraiment pas c'qu'il souhaitait ! » Il fut interrompus de nouveau par les voix qui même avec la même ardeur devinrent un peu plus douces mais tout aussi menaçante. «Une pluie de glace enflammée, Sur tous les champs, toutes les cités !! » Les braises de certains arbres dehors tombaient comme une pluie ardente sur le sol gelé et enneigée, Charles stoppa sa marche et regarda vers la vitre en poursuivant à son tour après que les voix se soient arrêtées. «Nous sommes chez lui, Tous ces ravages et tous ces deuils, Ces souffrances le font souffrir, Voir tous ces innocents mourir, C'est le fruit de votre orgueil !! » Dit l'enfant en fixant d'un air menaçant ce qui se battait à présent contre la nuée d'insectes ailés, avec toute cette nuée il était difficile de voir ce que les autres subissaient mais un nouveau bruit menaçant retentissait dans le couloir alors que les voix reprirent de plus belle. «J'envoie des sauterelles en nuée, Telles qu'il n'en fut jamais sur Terre, Sur toutes les feuilles, dans tous les prés, Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien de vert !!!! » Alors qu'une nuée de criquet et de sauterelles pénétrèrent elles aussi dans la pièce, s'attaquant, alliées aux autres insectes, contre l’ennemie.» L'enfant resta statique alors que le combat de départ prenait des airs d'épouvantes, de fléau divin lancé par le Seigneur par la main du jeune enfant, le sacré prenant des airs plus effrayant que le Malin. Et c'est en tendant les bras sur les côtés que l'enfant prononça en même temps que les voix. «Par mon épée, j'envoie ma plaie !
    *Dit le Seigneur*
    » Les ennemis de nos protagonistes étaient agressés continuellement par les différents insectes, les marquants de piqûres, de morsures et de marques en tout genre alors que Charles flanchait sur place, accroupis au centre de la pièce, protégé par d'autres insectes.






    _________________


    Dernière édition par Near Heaven le Mar 29 Jan - 15:49 (2013); édité 1 fois
    Revenir en haut
    Eillya Invierno
    Humains

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Déc 2012
    Messages: 79
    Humaine Féminin Électromancienne
    Insignes: 75
    Bénéfices: 0,95

    MessagePosté le: Sam 26 Jan - 17:02 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

    Beaucoup de choses s'étaient passées entre l'évasion de Basile et la nuée d'insectes. D'abord, je n'avais plus aucune ressource en magie. Jeleina en avait profité pour me désarmer et me mettre à terre. Tant bien que mal, j'essayais de me relever mais elle me remit à terre. Elle posa son genoux sur mon dos. Elle dégagea ma nuque, passant ses doigts sur le loup dans ma nuque.


    « Eh bien ... Tomber amoureuse d'une sous-race ... Et ensuite d'un gosse ... J'aurais dû te tuer cette nuit-là ... Tu es vraiment ratée ...
    -Pourquoi m'avoir épargnée alors ? »


    Elle me tapa la tête contre le sol, m'ordonnant le silence. Ensuite, elle m'obligea à me relever et à reprendre les armes. Je tenais à peine debout, je n'avais plus assez de force que pour une attaque ... Je regardais autour de moi ... Le fameux Kerin faisait tourner bourrique Zera ... Lizzie se battait contre son frère, mais elle se retenait, ça se voyait ... Valkan n'osait pas attaquer ... Near bah euh ... J'en sais rien. Ensuite Basile ... Avec son sceptre doré ... Si, cet adolescent, savait combattre après tout ce qu'on a pu lui faire subir, je pouvais encore combattre ... Juste le regarder me donner le courage d'un dernier coup ... Je prenais la garde de mon arme dans mes deux mains ... M'enveloppant une dernière fois d'électricité ... Jeleina, quant à elle, se recouvrit de feu ... Son épée avait l'air de tenir face à cette chaleur ...


    « AAAAAAHHHH ! DES INSEEEECTES !!! cria Lizzie.»


    Je soupirais. Nous nous chargeâmes toutes les deux, les insectes arrivant vers nous. J'utilisais le reste de ma magie ... Espérant la battre ... Nos lames se cognèrent l'une contre l'autre et la pression des magies se frappèrent, créant une explosion ... Que ce soit elle, ou moi, nous nous voyons expulser en arrière, l'explosion brûlant les insectes. Enfin, une partie. Mon dos et ma tête rencontrèrent le mur. Je tombais à terre ... Je voyais flou ... On me parlait ... mais je ne comprenais pas les paroles dites ... Juste avant de tomber dans l'inconscience, je vis le visage du fameux Kerin ... Il semblait ... inquiet ... Comme un père ... Je fermais les yeux, sombrant doucement dans les tréfonds de mon inconscient ...


    Lors de ce court moment, un souvenir revint ... Je n'avais que 4 ou 5 ans ... J'étais en train de jouer à la balle lorsqu'on était venu dans la maison où on m'avait recueillie. J'avais suivi le sensei ... Un homme ... Aux cheveux bruns et aux yeux verts ... Il lui parlait ... Puis il se pencha vers moi ... Il m'avait décoiffé, souriant ... Il avait prononcé quelques mots, que je n'avais pas compris à ce moment-là : « C'est Invierno ... Dites-lui que ce n'est que par rapport à la saison ... » Et il était parti ...


    Je sortais de mon inconscience ... Ouvrant doucement les yeux ... Les combats n'avaient pas repris, les insectes s'attaquant aux ennemis ... Sigma s'énerva ... Tout les insectes furent brûlés ...


    la plupart d'entre nous étaient épuisés, dont moi ... Je n'avais la force que pour me relever ... Et tenir debout ... La maréchale était désormais toujours entourée de flammes ... Kerin venait juste de parer une attaque de Zera ... je voyais ma ''mère'' s'approcher de moi ... Elle semblait en colère ... Elle commença à courir ... Je ne bougeais pas ... J'avais peur ... Je tremblais ... Mais je n'avais pas la force d'esquiver ... La blonde interrompait son combat, me criant de partir ... Mais j'étais à deux doigts de tomber ... Un seul battement cils ... A peine quelques millièmes de secondes ... Une douleur sans pareil me traversa l'estomac ... Une présence chaude contre moi ... Lizzie ... Espèce de conne... L'épée s'enfonça un peu plus en moi ... Un seul cri de douleur avait retenti, celui de Lizzie et le mien ... En même temps ...


    Elle retira son épée et nous tombions ...


    « Voilà. Deux déchets de moins. Désolée, Zaliaror. Mais tu n'auras qu'à demander à Zera de ressusciter ta soeur pour la tuer une deuxième fois ... »


    Nous ne disions rien ... L'une contre l'autre ... Mais la douleur est sans pareil ... Je sentais l'agitation autour de nous ... De la colère ? De la tristesse ? Je ne sais pas ... En tout cas, je ressentais ces deux émotions ... En colère d'avoir été aussi faible ... Et triste ... De n'avoir pas eu la chance de dire ce que j'avais sur le cœur à Basile ...
    Revenir en haut
    Valkan
    Invité

    Hors ligne




    MessagePosté le: Sam 26 Jan - 21:44 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

    Valkan :
     


    « P... Pourquoi ? P... Papa... M... Maman... Depuis le temps... Que je rêvais de vous retrouver... Pourquoi faut-il que cela se passe comme cela ?! Je ne veux pas vous tuer... Vous faire du mal, simplement... Je vous aime... »
    « Tu es juste faible... Ne t'ai-je donc rien appris ? Tu me déçois... Et dire que je te considérais comme mon fils ! Fort heureusement, notre erreur aura été réparée, n'est-ce pas ma douce ? »
    « Oui... Je ne souhaitais que cela depuis ce jour... Où tu es parti, faible comme tu es... »

    Valkan ne pouvait pas le croire... Le désespoir s'emparait de lui... Comment ses parents pouvaient lui parler comme cela ? C'était tout bonnement fou... Il était dépité par ces réactions... Mais en même temps, il semblait devenir haineux face à ce lâche d'Haïs Dô qui était parti... Son père, dans la concentration, s'empara d'une dalle qu'il envoya contre le félin qui évita tout en grognant, rageur.

    Il s'élança rapidement en direction de ce-dit père en le griffant à la joue... Le sang coulait en abondance... Il semblait l'implorer au sol... Valkan le fixait, il semblait s'en vouloir de ce geste... Soudainement il reçut une brique sur une côte, et il s'écrasa contre le mur... Sa mère avait créé une illusion, et ça avait fonctionné. Son père se jeta sur lui, commençant à lacérer son visage...

    Zaliaror :
     

    Mraaaaaaaah ! Le fils de chienne ! Je vais l'exploser ce sale gosse... Mrrraaaaaah... Je tiens à peine debout... Et Lizzie prenait cette fois l'avantage contre moi...

    Il faut que je continue d'esquiver, je peux rien faire... Si seulement il y avait une ouverture... C'est pas possible... Oh mais putain je suis con ! Je me dégage de l'autre côté et je me soigne la jambe et ma queue, putain enfin de l'équilibre...

    Allez... Direction Lizzie et cette fois, JE mène la danse. Je la bloque avec la lumière et la frappe avec l'ombre, et profitant d'une meilleure vitesse qu'elle, je me laisse me déchainer, même si au final, je finis crevé... Elle aura bien été amochée...

    Sigma :
     

    Quel spectacle amusant... Je ne peux m'en délester... Ils feraient tout pour sauver leur vie... Alors que leur objectif atteint, ils n'auraient plus qu'à partir... Mais j'oublie... Ahahah... Ils n'ont plus de force ! Cette bande d'abrutis n'a même pas la force de résister dix, vingt minutes ! Ah, ah, ah !

    Les pop corns sont vraiment délicieux... Walter aura bien fait son boulot... Je caressais sa tête... C'est un bon serviteur... Contrairement à d'autres...

    Le copain à Valkan commençait à devenir fou... Je le regardais... Que se passait-il dans sa tête ? Pfff... Je me levais de mon trône, continuant de me régaler... Basile m'envoya une cage dans la gueule. Je me servait d'un bras transformé en métal pour la parer, avant de l'envoyer contre le mur à ma droite... Continuant de les regarder... Surtout les deux gosses... Ils me pompaient le système...


    Les événements qui suivirent troublèrent la salle... D'un côté, Near avait provoqué une catastrophe en faisant apparaitre une nuée d'insectes pendant qu'il chantait... Quelque chose d'étrange... De flippant même... C'est comme si le Monde voulait faire payer ce qu'il s'était passé contre Mercure et San... Mais en parlant de ça, où est-il, lui ? Où est Haïs Dô ?

    La nuée d'insectes provoquait bien des misères... Des cris, des douleurs... Comment un ange pouvait en venir à la violence ? C'est d'une honte de se rabaisser à cela... Avait-il une raison justifiable ? Que voulait-il défendre ? Venger ? Même le grignotage de Sigma se transforma en insectes et c'est ce qui l'énerva énormément alors qu'il crachait ces horreurs avalées... Soudainement, un froid intense pénétra dans la salle... Le gel s'imprégnait jusque dans les veines... Les insectes furent tous congelés sur places, certains fixaient de leurs milliers d'yeux Lizzie qui hurla de terreur...


    « J'étais bien trop clément de vouloir vous laisser tranquille !! Et voilà comment vous me remerciez ?! Vous allez le payer très cher, vous comprenez cela ?! VOUS ALLEZ LE PAYER ! »

    Il fit apparaitre une rose de glace dans sa main, fixant Near, maintenant face à lui. Il l'écrasa, soutenant un regard furieux, alors que l'explosion du choc entre Jeleina et Eillya provoquèrent une explosion qui tuèrent les insectes...

    Par la suite, Jeleina empala Lizzie et Eillya, osant provoquer les autres en venant dire à Zaliaror :


    « Voilà. Deux déchets de moins. Désolée, Zaliaror. Mais tu n'auras qu'à demander à Zera de ressusciter ta soeur pour la tuer une deuxième fois ... »

    Kerin n'en pouvait plus... Il hurla à la mort de Jeleina, mais il fut bloquer par une épée alors qu'il tentait de tuer Jeleina... Une chaleur apaisante et réparatrice entourait les deux filles sur le point de mourir... Un gant avec une rose sur la paume guérissait les blessures de celles-ci...

    « L'Origine détient la rage de votre coup... Il vous est inutile de continuer à me contenir... Elles survivront le temps du trajet où Arkal s'occupera d'elles... Alors partez maintenant...  »

    Addranor venait d'arriver et se tourna en direction de Jeleina... Zera arrivait à ses côtés. Il pointait sa lame dans leur direction, déterminé. Il posa sa seconde main sur la garde et fonça vers les filles, entamant une mêlée...

    Sigma continuait de fixer Near, un torrent de feu se créait autour de lui, sa rage montait... Il tuait les derniers insectes qui protégeaient le garçon mais lorsqu'il allait le frapper, des flammes pures vinrent entourer le petit garçon pour le défendre... Sigma reculait, et face à l'enfant maintenant camouflé, Loruthar était intervenu...


    « On peut vraiment pas vous lâcher vous ! Heureusement qu'on est arrivé à temps... Je pourrais pas le contenir longtemps, il faudrait donc partir au plus vite ! »
    « Ah... Ah... Ah, ah, ah, ah ! Vous êtes pitoyables... Vous pensez vraiment me faire peur...? » Sigma dégaina sa gunblade, la tenant dans ses deux mains, et il fonça vers Loruthar avant qu'il ne soit bloqué par une lame, qui sous le choc de la parade libéra de l'ombre... « Vous n'êtes que des membres de la Mythology Media... Vous ne valez... Rien !  » Une puissante lumière s'échappa de la lame de Sigma qui vint perforer l'épaule de Loruthar, qui recula... Une main se posa dessus, avec une feuille de théier dedans... La douleur s'atténuait.

    Valkan fixait toujours Near... Depuis la catastrophe, il ne le lâchait plus des yeux, le combats s'était stoppé... Il souffrait terriblement et ne comprenait pas comment l'enfant a pu faire cela... Il était choqué, oui... Il avait même peur... Peur de la personne qu'il aimait... Etait-ce seulement une bonne peur ? Dieu seul le sait -humour-... Soudain, Haïs Dô entra dans la salle... Il portait dans ses bras un petit félin... Et dans une main il avait une seringue... Valkan commençait à fameusement s'énerver... Il lui sauta dessus mais sur ce temps-là, trop tard... Son père l'avait déjà plaqué au sol par sa force...

    « Contrairement à toi... Ton petit frère suivra le bon chemin... Il ne nous décevra pas, lui...  »
    « Même si tu cherchais à intervenir... Tu restes trop faible... Tu es un échec, Valkan... Tout comme tu l'as été à aimer cet homme... Tu te demandes comment je le sais ? Je le vois dans ton regard... Je suis ta mère, simplement... »
    « C'est étrange comment tu as honte à le dire, chérie...  »
    « Tu trouves ? »
    « Evidemment que non... Je faisais de l'humour...  »

    L'enfant finit par être piqué... Valkan se souvenait alors de la vidéo où cela arriva à ses parents... Et plus loin encore... Quand lui fut piqué... Une haine incontrôlable l'envahit alors et il s'échappa, éjectant avec une force impensable son père... Il courut vers Haïs Dô qu'il ouvrit en lui mordant la nuque... Mais il était déjà trop tard... Cette énergie impure coulait dans le sang de son frère... Il cracha le morceau de chair arraché, avant de prendre son frère par un collier noté "Sujet n°672" dessus... Il se dirigeait vers la sortie avant de regarder Near......
    Revenir en haut
    Mercure Yggdrasil
    Anges

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Déc 2012
    Messages: 45
    Ange Masculin Barrière ultime
    Insignes: 43
    Bénéfices: 0,96

    MessagePosté le: Dim 27 Jan - 02:30 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant


    Des siècles et des siècles que l'on ne m'avait guère envoyé sur la terre des Mortels.
    Oui, de mon plus profond Être, je désirais revoir ce qu'était devenu le théâtre de nos vieilles guerres, qui nous opposait aux démons du Malin, sévissant depuis des millénaires sous les entrailles de la Terre.

    En ce soir du Lundi vingt-et-un janvier de l'an deux mil cinq cent cinquante-quatre du calendrier grégorien, le Conseil du Seigneur m'avait envoyé sur Terre avec des acolytes dans le but de récupérer celui qui fut notre
    1Imperator sur les champs de bataille qui s'étendaient sur les gigantesques plaines de l'ancien Empire romain d'Orient.

    Nous chutions à une incroyable vitesse telle une dangereuse météorite s'écrasant sur Terre. Nos informateurs localisèrent l'Archange Mercure dans la capitale des Mortels, Dreamon, dans un lieu qui semblait être une prison.

    Nous étions au niveau de la couche stratosphérique et nous avions encore un bon bout de temps avant d'arriver à la surface. Nous passâmes ainsi le temps à discuter sur Mercure.


    « Ymir, nous voudrions bien savoir quel genre d'homme est Mercure ? »

    En voilà un ange curieux mais quoi de plus normal pour quelqu'un qui était aussi jeune que lui ? Malgré son apparence de jeune homme de vingt ans, cet Ange là n'avait qu'une centaine d'années et s'appelait Tercept la Maxima, celui qui développe l'intensité de la magie.

    « Mercure ? C'est un Ange aussi vieux que moi mais qui a l'apparence d'un adolescent d'une quinzaine d'années – tout comme moi. Je dois avouer qu'il était fort beau d'après mes souvenirs ♥
    Vous trouvez tout le monde "fort beau" -.- »

    Lui ? Il était du même âge – physique et réel – que l'autre. Il s'appelait Tésil vi Yggdrasil – né du même arbre que Mercure – et avait le pouvoir de rendre l'état naturel à n'importe quelle matière. Ces deux là auraient été fort utiles au temps des guerres.

    « Certes mais lui, c'est différent. Il est mon camarade de toujours et j'ai fort hâte à le revoir ♥
    Était-il si fort qu'on le prétend ?
    Oui mais ça, c'était avant. Sinon il n'aurait pas donné le signal d'alerte. »

    Le signal d'alerte ? C'était simplement quand un Ange cessait d'émettre son aura durant un délais supérieur à vingt-quatre heures, auquel cas nous détections l'absence sur notre capteur céleste. Recourir à cette pratique, rare le faisait, mais encore plus quand c'était Mercure qui jamais en avait eu recours.

    « Bon nous allons atteindre la capitale Dreamon dans exactement vingt minutes à la vitesse où l'on chute ! »

    Nous allions bientôt arriver, j'allais bientôt le revoir. J'avais tellement de choses à lui raconter, lui que je n'avais plus vu depuis cinq siècles, lui avec qui j'avais partagé tant d'aventures durant sept mille ans, lui qui me manquait tant ! J'éprouvais un sentiment de hâte et de nostalgie.

    Tiens bon Mercure, Ymir el Niflheim arrive à ta rescousse ! C'est pourquoi...


    « Peuples des Mortels, je vous soumets au Silence divin ! »




    Bien que fâché, Near essayer de garder tant bien que mal son calme. Il cita de nombreuses incantations qui invoquèrent l'apparition de nos amis les insectes (._.) et la situation semblait s'inverser : l'on ne voyait presque plus les antagonistes, tellement ils étaient occupés avec les insectes, si bien que même le maître des lieux n'en fut pas moins épargné : son maïs soufflé devint milles-pattes, blattes et vers de terre qu'il recracha aussitôt avant d'entre à son tour en colère. L'arrivée du soutien de nos amis les insectes (._.) ne semblait pas plaire à certaines personnes de notre camp non plus. En effet, une certaine blonde cria :

    « AAAAAAHHHH ! DES INSEEEECTES !!! »

    Certes, oui il y avait des nos amis les insectes (._.) mais de notre camp ! Oui il fallait bien souligner ce point important : d'habitude les insectes empêchaient les Mortels de vivre en paix (moustiques et co) mais là, ils étaient de notre côté (et ce n'était pas le cas pour l'autre).

    Un léger sourire de satisfaction se dessina sur mon visage, quand soudain, Eillya et sa coéquipière furent toutes deux empalée. J'eus une peur gigantesque sur le moment, avant qu'une aura dorée vienne les entourer. Ce devait sûrement être un sort de soin, je l'espérais tout du moins, en accourant vers Eillya et le prenant dans mes bras. Un individu fit son apparition et s'exprimait de manière presque poétique. Mon soulagement fut interrompu quand une ardente lumière illumina la pièce. Le maître semblait fort irrité et formait un torrent de flamme qu'il expédia en direction du pauvre Near, protégé par ses quelques insectes qui allaient dépérir, ce qui fut chose faite mais ne toucha pas la cible originelle. En effet, un autre individu était intervenu et l'avait protégé, ce qui m'évita à former une barrière.

    L'enchaînement de tout cela semblait alimenter la colère du pauvre individu qui régissait tout à l'heure les opérations. Il semblait contrarié, très contrarié :


    « Ah... Ah... Ah, ah, ah, ah ! Vous êtes pitoyables... Vous pensez vraiment me faire peur ? nous lança-t-il en sortant ses armes avant de se ruer vers le dernier venu. Vous n'êtes que des membres de la Mythology Media... Vous ne valez... Rien ! »

    Toujours préoccupé par le sort d'Eillya, je n'avais guère le temps de défendre le pauvre qui se prit un coup à l'épaule. L'aggresseur semblait maîtriser beaucoup de pouvoirs différents, j'avais trouvé cela anormal. Comment était-il possible qu'un Mortel puissait avoir autant de pouvoirs ? Grâce aux expériences ? Sûrement.

    Toujours fut-il que le sang semblait couler très lentement du corps de ma tendre. Sa blessure devait être ralentie, ce qui me rassura car j'allais pouvoir lui botter le cul à ce type. Je la lachai puis le regardait à présent avant de regarder celle qui avait m'avait souillé précédemment. De qui allais-je m'occuper en premier ?

    Du côté du gros chaton, il réglait ses différents familliales et il semblait maîtriser la situation. Je ne m'inquiétais donc pas. Le vieil homme s'occupait de celle qui avait transpercé les deux demoiselles avec bien de la rage. Au même moment, je sentis une présence céleste s'approcher depuis les cieux à une vitesse incroyable. Une voix bien familière me traversa l'esprit :

    « Peuples des Mortels, je vous soumets au Silence divin ! »

    Ce n'était pas trop tôt ! Elle était enfin là et avec des soigneurs, je l'espérais ! L'Ange Ymir el Niflheim, celle qui avait le pouvoir d'interdire l'utilisation de toute magie, celle avec qui j'avais grandit il y avait de cela sept mille ans.

    « Maître, je sens que Ymir arriver !
    Je le sens aussi. Cette fois c'est sûr, nous avons gagné ! »

    Je commençai à sourire de satisfaction, puis peu après, une explosion de lumière pénétra dans la pièce et aveugla tout le monde présent, avant de s'attenuer progressivement. Le Silence divin d'Ymir couvrait désormais toute la capitale de Dreamon et plus aucun usage de magie n'était possible, aussi bien par les Mortels que par les artefacts, sauf moi bien sûr, et probablement Near.

    Ainsi, la victoire nous était assurée. J'avais l'expérience de la guerre, eux, sûrement pas, et je pouvais encore utiliser mon pouvoir, eux non.


    « Eh bien, stupide être ! m'exclamai-je à l'homme, je pense que la situation a tourné à notre avantage et que tu vas recevoir la sentence que tu mérites pour tout tes méfaits ! »

    Le plafond, situé au niveau du trône, s'écroula au même moment puis nous aperçûmes trois individus ailés, enveloppés d'une lumière blanche descendre lentement des cieux, tels les divins missionnaires du Seigneur tout puissant.

    « Sa Sainteté Yggdrasil nous voit fort désolé pour le retard que nous avons pris.
    Il semblerait en effet que nous arrivons après la bataille. fit une jeune adolescente au visage si familier »

    Elle n'avait aucunement changé depuis ces cinq derniers siècles. J'étais très heureux de la revoir mais l'heure n'était pas aux retrouvailles.

    « Il faut impérativement soigner ces deux là ! fis-je désignant Eillya et la blonde »

    _________________
    « La Guerre est la solution des imbéciles. »
    Revenir en haut
    Near Heaven
    Anges

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Déc 2012
    Messages: 64
    Ange Masculin Lumière
    Insignes: 53
    Bénéfices: 0,83

    MessagePosté le: Mar 29 Jan - 15:45 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant


    La pagaille c'était bien installée après les incantations que Near venait de prononcer à cet instant, les insectes, en nuées et en millier s'attaquèrent aux agresseurs avec une telle ardeur qu'il était facile de flancher sous le nombre. Mais la présence de ces êtres invasif ne semblait pas être au goût de tous plus particulièrement de cette femme à la chevelure de blés qui cria à l'approche de la nuée :


      « AAAAAAHHHH ! DES INSEEEECTES !!! » Qui fut suivie d'une explosion qui dispersa un bon nombre de la nuée d'insectes aux quatre vents, bien heureusement, l'arrivée de l'autre nuée regarnissait les rangs de cette chaire à canon. Jusqu'à ce que le maître des lieux en soit aussi affecté qu'offensé. Et c'est après que le froid et la glace s'imprégna de la pièce que toute la nuée d'insectes fut gelée... Petite précision, s'ils étaient accrochés sur les corps des agresseurs, ils restaient, logiquement accrochés dessus avec le froid. Il ne restait plus que la poignée d'insectes qui protégeaient Charles, étrangement, tous avait dépérit, sauf eux... L'individu s'écria alors que l'enfant à la chevelure blanche était accroupi au sol, les insectes prêt à charger. « J'étais bien trop clément de vouloir vous laisser tranquille !! Et voilà comment vous me remerciez ?! Vous allez le payer très cher, vous comprenez cela ?! VOUS ALLEZ LE PAYER ! » Il s'approchait de l'enfant avec une démarche menaçante, Charles relevait la tête alors que les insectes tournoyaient autour de lui, s’excitant. Plusieurs choses étaient en train de se dérouler dans la salle, mais Charles était bien trop préoccupé par cet homme qui le menaçait pour s'intéresser à ce qu'il se passait ailleurs. Bientôt, sa dernière barrière protectrice fut réduite en cendre et il était à présent vulnérable à toutes attaques, mais l'individu failli par l'intervention d'un étranger qui enveloppait l'enfant de flammes qui firent barrières. L'enfant se redressait alors que son sauveur prenait la parole : « On peut vraiment pas vous lâcher vous ! Heureusement qu'on est arrivé à temps... Je pourrais pas le contenir longtemps, il faudrait donc partir au plus vite ! » S'en suivit une vacarme assourdissant là-dehors, un éclair déchirait à nouveau les cieux et à présent la neige c'était transformée en une pluie verglaçante accompagnée de grêle aussi grosse que le poing d'un adolescent normalement constitué. L'enfant observait l'une des grandes baies vitrées. La cité proie aux flammes et aux incident causé par la colère du ciel.



    Charles restait ainsi, statique alors que l'individu lui avait clairement dit, et même dit à tous, de fuir, mais il fixait continuellement l’extérieur, le ciel était toujours aussi sombre et le Seigneur ne semblait pas vouloir calmer sa colère, vouloir toucher un être sacré . C'est comme envoyer un animal à laboratoire. C'est assurer son passage dans le plus profond des abysses infernaux. Les voix s'étaient, depuis que Charles s'était accroupi sous la fatigue, estompées et les combats avaient à présent repris de plus belle.


    Ce n'est que lorsque le félin s’intéressa de nouveau à l'enfant vêtu de blanc que ce dernier détourna le regard pour regarder la bête, un jeune félin dans la gueule, l'enfant voulut s'approcher de lui lorsque le maître des lieux repoussa le sauveur de l'enfant avant de le prendre par la nuque et de le retourner pour qu'il soit face à lui, le maintenant par le col de sa chemise, le soulevant du sol pour qu'il puisse être à sa hauteur, jubilant des rires terrifiants. L’individu s’apprêtait à frapper l'enfant par son poing encore libre lorsqu'un arbre, dehors, fragilisé par les coups de tonnerre qu'il avait reçus et son écorce fragilisée et calcinée flancha vers le mur de la salle, en plein vers la baie vitrée, face à l'enfant et au maître des lieux.


    Il explosa la grande baie vitrée, emportant avec lui une grande partie du mur qui s’effondra dans la salle, la cime de l'arbre finissant sa chute sur le sol qu'il déchira et fragilisa en l'explosant également, sous l'arbre et un amas de pierre, l'individu malfaisant avait parvenu à s'en sortir de justesse malgré qu'il était bloqué par l'arbre, qui à présent pouvait servir de pont entre le bâtiment qui commençait à s’effondrer après tout ce qu'il avait reçut précédemment et actuellement.


    Charles lui était debout sur l'écorce de l'arbre, les vêtements partiellement déchirés et des égratignures un peu partout, il utilisait l'arbre donc pour fuir comme il était convenu, il tournait la tête vers les autres alors que le ciel menaçant et ténébreux se déchirait pour laisser place à une éclaircit, permettant au soleil d'éclairer la pièce, le corps de l'enfant éblouit par les rayons lumineux de l'astre, nous ne voyons plus que sa silhouette, alors que dehors le temps commençait à devenir plus clément mais la grêle tombait toujours ardemment.
    _________________
    Revenir en haut
    Eillya Invierno
    Humains

    Hors ligne

    Inscrit le: 02 Déc 2012
    Messages: 79
    Humaine Féminin Électromancienne
    Insignes: 75
    Bénéfices: 0,95

    MessagePosté le: Dim 3 Fév - 20:35 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

    Mais aïe ! Un être, parfaitement indélicat, dont je connais le nom, vient de me lâcher sans aucun tact sur le sol ! Malheureusement, ça ne me faisait pas oublier cette douleur au ventre ... Même les herbes de l'autre, n'apaisent pas la douleur ... Soudain, on me releva du sol, j'ouvrais les yeux, voyant des anges ... Tiens, ça existe alors ? Ou alors l'herbe de l'autre est un peu hallucinatoire ... Mais tout le monde semblait les voir, donc ...


    La personne me portant, courait sans cesse. Je fermais doucement les yeux ... Une drôle de fatigue s'emparait de moi ... Je ne sais pas trop si c'est de la fatigue ou autre chose, peut-être un sort pour s'endormir ou autre, peut-être aussi à cause du sang que j'ai perdu ... Mais, en tout cas, en rouvrant les yeux, j'étais soignée. J'étais assise dans un de ces inconfortables fauteuils de la MM ... Lizzie était couchée sur mon épaule, bavant. Dégueulasse ... Je la fis reculer, la réveillant en sursaut. D'un regard, nous nous demandâmes si nous étions tous là et, en regardant tout autour, on pouvait dire que oui, sauf ...


    « J'ai pas su ramener Zaliaror ... »


    Elle plongea son visage dans ses mains. La blonde pleurait ... Celle qui avait toujours été si impassible ... Je passais un bras autour de ses épaules ... Que dire ... Que je la comprenais ? Que tout allait s'arranger ? Je n'en sais rien ... De toute façon, Arkal nous engueula ... Faut dire ... On a été grave ... On s'est tous jeter dans la gueule du loup ... Outre la tension que nous faisait éprouver Arkal, j'en sentais une autre ... Glaciale ... C'est en faisant plus attention, que je remarquais Loki, bras croisé. Il fixait avec amertume et rage quelqu'un. Il avait dû aider à nous ramener ici ... Arkal semblait lui faire confiance, il faut dire qu'il fait partie de sa meute mais bon ...


    Arkal finit son engueulade et partit. Loki se dirigea vers moi. Je sentais l'air devenir de plus en plus froid ...


    « Parait que tu t'es pris un coup d'épée ...
    -La chemise déchiquetée ne te suffit pas comme preuve ? Hm ?
    -Tch ... Tout ça pour cette fiotte ... Tu pars le sauver et t'as ça ... Il faisait quoi pendant ce temps, hein ? Ça aurait été moi, tu ...
    -Je serais pas venue. Tu te serais débrouillé comme un grand. Et t'aurais, peut-être, fini en chair à pâté par des soldats. Maintenant, tu t'en vas ... Tu m'énerves ... »


    Ce n'est qu'après un grognement qu'il s'en alla. Je reportais mon attention sur la blonde, qui fondait toujours en larmes ...


    « ça va s'arranger, Lizzie ... Il va redevenir comme avant ... Et ... »


    Elle se calma peu à peu, se relevant. La blonde me fixa avec rage. Elle aurait eu des yeux lasers, je serais morte sur place !


    « Euh ... Je sais pas pourquoi, mais tu m'en veux ...
    -C'est normal, non ?! Si je t'avais pas suivie, je serais toujours dans l'armée ! J'aurais eu mon salaire et j'aurais pu le sauver de la misère et jamais ... JAMAIS ce connard de Sigma ne l'aurait perverti de la sorte !
    -Mais t'aurais fini en bouclier pour Jeleina et Zera ...
    -T'en sais rien ! »


    Elle partait à son tour ... Un long soupir s'échappa d'entre mes lèvres ... Notre sauveur, on va dire, Kerin, était assis devant moi. Il finit par se lever et partir. Je me demande si Arkal va le garder ... Il avait quand même fait preuve d'une grande aptitude au combat ... Et d'un sang-froid imperturbable. Sauf lorsque j'ai été attaquée ... Je me demande pourquoi ...
    Revenir en haut
    Valkan
    Invité

    Hors ligne




    MessagePosté le: Mer 6 Fév - 13:48 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

    Il ne se passa qu'une chose... Une seule, et pourtant, des centaines d'envies, de sentiments et surtout de destins s'étaient tissés... Alors que Loruthar récupérait de sa blessure, Sigma put prendre Near par son col après qu'il ait de nouveau eut son attention... Il riait comme un démon et Valkan, spectateur de la scène, déposa son frère contre le sol avant de chercher à se jeter sur cet enfoiré, mais avant cela un arbre tomba en direction de la prison.

    Tous furent surpris, même Sigma. Tous s'éloignaient très rapidement des vitrages avant que l'arbre incendié ne tombe et ne commence à répandre les flammes à l'intérieur du bâtiment. Kerin, avec les deux filles du groupe, s'enfuit. Il devait certainement vouloir les soigner. Valkan retourna récupérer rapidement le petit animal apeuré avant de rechercher Near... Il avait un sentiment de peur, d'inquiétude... Il voulait lui demander si ça allait... Il voulait l'aider à rentrer... Que nenni, lorsqu'il réussit à retrouver Near, ce dernier semblait déjà être récupéré par quelqu'un... Avec un air égyptien, le voyant de dos... Sans perdre une seconde, il courut dans cette direction, à la recherche du seul Homme qu'il aime... Mais ce sera raconté dans un prochain épisode !



    Sigma avait évité le choc mais n'était pas sans arme... Il semblait recommander à son majordome quelque chose, avant de sourire d'un air sadique. Il regardait dans la direction des dernières personnes restées... Loruthar, Addranor, et la bande à Mercure... Alors qu'il dégainait sa gunblade et la pointait vers le gosse, le majordome appuyait sur une dalle, et ensuite sur un bouton... Une alarme sonnait un instant, avant de se couper instantanément. Sigma continuait de fixer Mercure, son principal intéressé.


    « Tu penses réellement pouvoir avoir un avantage contre moi ? J'ai gagné ces pouvoirs non pas pour être puissant... Mais pour que ma puissance soit invincible, tout simplement. Mon art et ma stratégie sont des choses connues pour moi et je tiendrais à te signaler que la situation n'est pas entre tes mains, contrairement à ce que tu crois... Certes, l'autre abruti blanc aura cramé et détruit la prison, et brûlé "légèrement" la ville, mais il vient de fuir... Et je te conseillerai de faire de même... »


    Il était évident qu'il allait refuser... Tout confiant en lui-même et sans compter les aides dont il bénéficie... Mais Sigma avait plus d'un tour dans son sac... Non pas fuir, mais mieux encore. Il tapa dan ses mains et laissa une télévision descendre du mur supérieur, avant de s'allumer automatiquement. Sigma ricanait. L'écran laissait voir Kerin, Lizzie et Eillya, bloqués par une grille... Seul Kerin était debout. Un fusil était pointé contre Eillya, un seul tir serait mortel.


    « Quel bon homme je suis... Tu auras donc maintenant trois chemins... Ou bien tu te laisses crever dans les flammes pour nous foutre la paix, ou bien tu t'en vas sagement - voir la retrouver - et elle sera sauve... Ou alors tu t'en prends à moi.. Toi ou n'importe lequel de tes copains et je la fais flinguer la seconde qui suit. »
    Revenir en haut
    Mercure Yggdrasil
    Anges

    Hors ligne

    Inscrit le: 20 Déc 2012
    Messages: 45
    Ange Masculin Barrière ultime
    Insignes: 43
    Bénéfices: 0,96

    MessagePosté le: Lun 11 Mar - 00:35 (2013)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con ! Répondre en citant

    (édit) blablabla c quoi ce rp je le relis 3 ans après, qu'est-ce que j'ai honte faut supprimer toussa !!!
    _________________
    « La Guerre est la solution des imbéciles. »


    Dernière édition par Mercure Yggdrasil le Lun 25 Juil - 00:15 (2016); édité 1 fois
    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:30 (2018)    Sujet du message: [RP quatuor] Sigma, sale con !

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Protocole SE Index du Forum -> RP - Terre -> Dreamon -> Autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Aller à la page: 1, 2  >
    Page 1 sur 2

     
    Sauter vers:  

    Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    Template zenGarden created by larme d'ange | Modified by Nhil
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com