Protocole SE Index du Forum
Protocole SE Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Lucien Rosae

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Protocole SE Index du Forum -> HRP - Informations -> Présentations
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucien Rosae
Vampires

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2013
Messages: 6
Vampires Masculin L'envoutement/Le charme/Le sang
Insignes: 5
Bénéfices: 0,83

MessagePosté le: Dim 13 Jan - 18:35 (2013)    Sujet du message: Lucien Rosae Répondre en citant

Lucien Rosae           
«Nous sommes tous les deux unis, même dans le froid de Décembre.»           
           
«Je te haïrais toute ma vie, même loin du vent de Novembre.»           

           
FICHE DE PERSONNAGE

PRÉNOM : Lucien/Mathias
           
NOM : ROSAE.
SEXE : Masculin.
ÂGE : 15 ans «Physiquement»
653 ans «Réellement»
RACE : Vampire
MÉTIER : Palefrenier

ARMEMENTS: Ciseaux cigogne
MAGIES : L'envoûtement/Le charme/Le sang
           

DESCRIPTION PHYSIQUE
[en cours]

DESCRIPTION MENTALE
[en cours]



          
HISTOIRE   


       

 
15 Décembre 1916  
 

Vous devez vous dire. «Pourquoi en 1916 ?» Alors qu'il me semble que je suis né un mois de février 1901...  

Je vais vous le dire pourquoi... 

C'était ce soir-là, ce 15 décembre 1916 que ma vie a pris une tout autre tournure, jusqu'à ce que je passe de vie à trépas avant que j’apprenne à vivre autrement et par-delà la mort. 

Dans ce temps-là il y a une éternité pour moi, nous vivions tous dans un univers enchanté, dans de somptueux palais et au rythme de fêtes grandioses. Cela se passait donc en 1916 et j'étais convié ainsi que ma famille à un bal qui se déroulais au palais de Peterhof, invité par le tsar de la Russie impériale, Nicholas II, père de la duchesse Anastasia Nikolaïevna de la dynastie des Romanov.
 

Mon père était le limier et membre de la Cour impérial du tsar et de sa famille à cette époque et donc moi et Anastasia nous étions tous les deux très proches, nous nous connaissions presque depuis l'enfance et en plus de cela, nous n'avions que quelques mois de différences, elle a été ce que je pouvais qualifier à cette période comme mon premier amour... Un amour secret que je n'osais avouer ni à l'intéressée ni à qui que ce sois... C'est donc aux mains de ma chère et tendre Anastasia que je dansais distinctement parmi les autres invités dans la Grande salle de bal lorsque soudainement...  

Un individu vêtu comme un pauvre miséreux sortit de nulle part, se tenant au milieu de la salle, nous le fixions tous comme s'il était un étranger, c'est à partir de cet instant très précis que ma vie et celle de la Russie allait changer. Il prit la parole suite à un court-circuit qui éclata toutes les lumières de la salle qui fut plongée dans le noir complet, tout cela dans un vacarme assourdissant, puis lorsque le calme régna de nouveau il s'exprima comme je l'avais annoncé plus haut. 

«Vos majestés, vos éminences... Enfin toute la grande société de notre Sainte Russie... Bonsoir... Navré de ne pas m'être présenté m'...» 

Devant un tel personnage, le tsar lui-même ne pouvait rester sans rien faire, et même s'il était difficile de le distinguer clairement nous pouvions tout de même le voir descendre des escaliers un peu plus haut tout en s'adressant à cet individu.  

«Qui êtes-vous étranger et qui vous à donner le droit d'interrompre ainsi cette réception ?» 

«Mon identité ainsi que mes attentions ne vous serviront à rien, votre Majesté impériale... Puisque vous ainsi que... Toute votre chère famille... Allaient mourir dans les deux années avenirs.»  

Ricana l'individu comme un dément, l'écho de ses rires pouvait être entendu dans la salle entière. Et avant même que notre Majesté impériale n'est eut le temps d'agir pour arrêter ce personnage celui-ci disparut après être passé par l'une des fenêtres qui ornaient la Grande salle de bal. Même si ces paroles ne semblaient pas atteindre son altesse, ma petite Anastasia avait été traumatisée par ce qu'il avait osé profaner ce soir-là.  

15 Mars 1917 

Ce n'est que quelques mois plus tard que les paroles qu'avait prononcés cet individu me hantèrent jusqu'à la fin de mes jours...  

Cela commença en Février 1917 et c'est dès cet instant dans notre Patrie, que les braises du désespoir attisées par la haine, devinrent une flamme qui allait bientôt consumer à jamais nos existences. Et le 15 Mars cette flamme se transforma en un brasier rougeoyant dans tout le palais de Peterhof. Mon père ainsi que le reste de ma famille avaient, en désespoir de cause, tenté de sauver la famille impériale avant qu'ils ne soient emmenées au Palais Alexandre. J'accourais dans les couloirs du palais, à la recherche d'un des membres de la famille impériale, mais celle que je voulais retrouver à tout prix... C'était elle. 

«Anastasia ?! ANASTASIA !! Où es-tu Anastiasia !?.»  

Criais-je à tout va tout en fouillant chaque recoin, chaque pièce du grand palais. C'est alors quand voulant passer par la Grande salle de bal que je me retrouvai une nouvelle fois avec cet individu que nous avions vu en ce mois de décembre, il regardait ce qu'il se déroulait dehors sans même remarquer ma présence. Excédait et sûrement aussi pris d'une frénésie sans pareille je l'avait plaqué contre la vitre après l'avoir retourné, c'est simplement à ce moment-là que je pensais exister pour lui.  

-«Qui es-tu..? Et que viens-tu faire une nouvelle fois ici. Répond moi!» 
-«Allons, allons... Je n'ai rien à te dire à mon sujet, mais... Ce que je peux te dire c'est que tout ce qui va à présent arriver à la famille impériale... Sera de ta faute. » 
-«Ma faute? Comment oses-tu dire cela alors que c'est toi-même qui as prédit tout cela, tu ne t'en souviens pas?! Pourtant, moi si!»  
-«Par la simple bonne raison qu'au lieu de regarder par la fenêtre comme j'étais en train de faire... Tu ne seras d'aucune utilité au tsar et sa famille, juste parce que tu as préféré t'en prendre à un étranger...»  
-«Qu'... Quoi?! »  

Fis-je alors avant de le laisser tomber au sol et de me précipiter vers la vitre, je voyais alors de dos, une jeune fille à la chevelure brune rentrer dans une voiture qui démarra aussitôt... C'était la toute dernière fois que je la voyais. Ma chère et tendre... 

-«ANASTASIA !!!! NON !!...» 
-«Oui tu as raison de te morfondre... Moi-même je ne saurais dire ce qu'elle va subir et pourtant j'en mourais d'envie ! » 
«Mais tu vas la ferm'... » 

J'étais alors surpris lorsque je mettais retourné pour m'adresser à lui, je ne le voyais plus, il avait disparu, il n'était plus là et pourtant quelques secondes plus tard une voix pénétra dans ma tête, ce qui me donna un assommant mal de crâne et ce n'est que lorsqu'il termina sa phrase que je me laissai retomber au sol.  

- «Cette chanson, nous unit, loin du vent de Novembre... Je t'aimerais, toute ma vie, loin du froid de décembre... Ma chère et tendre... Anastasia.» 

 
17 Juillet 1918

 
  
Je ne saurais vous dires comment ni pourquoi j'ai survécu cette nuit-là et sans comprendre pourquoi je me retrouvais deux semaines précédentes après ce tragique événement dans la capitale francophone qui était Paris. Je n'étais à mon grand étonnement ni perdu ni seul, en effet laissez- moi m'expliquer, la nuit où je me suis retrouvé au beau milieu de salle de bal quelques domestiques qui c'étaient cachés dans les recoins secrets du palais me retrouva et c'est de fils en aiguilles qu'une journée seulement après l'arrestation de la famille impériale, que nous quittions, moi et les domestiques quittèrent clandestinement la Terre qu'était la Russie.  

Arrivé à Paris j'ai été pris en charge par le gouvernement et je suis resté en observation pendant sept jours avant que s'ensuive des heures interminables d’interrogatoire au sujet de ma présence ici, sans ma famille et comment j'avais réussi à survivre. Je ne pus que reporter ce que les domestiques m'avaient dit lorsque j'avais repris connaissance. Étant anciennement membre de la cour impériale de Russie, c'est vite et peut-être un peu trop vite que l'on m’hébergea dans une famille noble qui tenait un haras dans la province Parisienne.  

02 Août 1918 jusqu'à Aujourd'hui  

   
L'on m'apprit à parler couramment le français jusqu'à ce que même mon accent disparaisse et que je ne sache presque plus prononcer un mot en russe, pour le peuple français et pour cette famille, j'étais à présent un français et non un Soviétique. Quelques mois plus tard un autre adolescent russe se prenant pour un membre de la cour fut hébergé chez mes bienfaiteurs, il avait une étrange ressemblance avec ce personnage que je ne pouvais oublier, qui avait prédit la chute de la Russie, de la famille impériale ainsi que de ma vie dans le cœur de ma Patrie...  

Il se prénommait, Nicholai, et il allait être pour moi, selon les lois de ce pays, un demi-frère ou un frère pour moi et pourtant sans même me demander pourquoi, je me méfiais de lui et je ne l'appréciais guère.  

Ce n'est que près d'un an après, en été 1918 que la nouvelle qui acheva ma vie me fut transmise par un simple texte sur un grand journal parisien. Je me souviens très clairement de ce qui était marqué sur ce journal... 

«Le tsar Nicolas II ainsi que sa femme et ses enfants ont été retrouvés à l'intérieur d'un puits de mine, les membres de la famille impériale auraient été déshabillés, arrosés d'essence et presque défiguré à l'acide sulfuriques suite à leurs mortes survenues par une balle dans la poitrine et des coups de baïonnettes. »  

J'étais anéantis, même si je n'étais pas assez naïf pour espérer la revoir un jour, je mettais rattacher à l'hypothétique espoir qu'elle vive toujours... Et pourtant espérer n'aura servi à rien. Le chagrin et la tristesse me faisaient perdre la raison jusqu'à ce que je décide de mon propre chef de mettre un terme à mon existence qui n'avait plus aucune importance à présent.  

Mais même la mort ne semblait pas vouloir de moi, enfin c'est ce qu'il réussit à me faire croire une nouvelle fois. Après mettre jeter du haut de ma chambre située au second étage de la demeure, Nicholai, celui qui m'arracha à la mort et qui referma Pour Toujours les portes du paradis ou de l'enfer. Ce que je pensais être un simple mortel comme moi était en vérité un authentique vampire, oui un vampire, ces créatures de la nuit qui sucent les sangs des vivants pour assouvir leurs faims inexorables.  

Il enfonça ses crocs dans ma chaire alors que je m’apprêtais à rendre l'âme et me fit partager le sien, envoyant mon âme dans le néant mais gardant mon corps en activité, mon ancienne vie n'était plus même si m'en souvenais très clairement, mais je ne serais plus jamais le même à présent.  

Nicholai avait fait de moi son disciple mais c'est seul que j'ai dû maîtriser cette maudite vie et bientôt le sang animal ne suffisait plus et les premières victimes de cette frénésie sanguinaire furent ceux qui m'avaient accueilli, pour ne pas être accusé comme meurtrier je réussis alors à étouffer l'affaire avec beaucoup de chance et de subtilités et cette chance m'accompagna même au-delà de leurs morts car puisqu'ils n'avaient pas d'enfant légitime, j'avais été le seul héritier listé sur leurs biens et le haras qu'ils dirigeaient jusqu'à présent. J'étais donc devenu un jeune palefrenier et noble français alors que dans ma précédente existence je faisais intégralement partie de la cour impériale de Russie....  

Tout le reste de mon histoire et cela jusqu'à aujourd'hui n'est pas important, jusqu'à présent elle a été calme et sereine malgré tous les siècles que j'ai traversés et le changement quotidien d'identités, il serait facile de retrouver tout le déroulement de mon histoire dans les livres d'histoire aussi bien française que mondiale.  

Mon seul but était la vengeance, je ne désirais qu'une chose, retrouver ce Nicholai et lui faire subir tout ce qu'il m'avait fait subir, et cela depuis ce maudit mois de Décembre !     
 
  

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Jan - 18:35 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Protocole SE Index du Forum -> HRP - Informations -> Présentations Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange | Modified by Nhil
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com